Présidentielle américaine: les Américains doivent choisir entre une "belliciste" et un "fou" (Oliver Stone)

Oliver Stone
Oliver Stone - © RAFA RIVAS - AFP

Les électeurs aux Etats-Unis sont confrontés à un choix impossible, Hillary Clinton comme "belliciste" ou Donald Trump comme "fou", a estimé lundi le cinéaste américain Oliver Stone dans une interview à la télévision suisse.

"Les gens ne l'aiment pas (Hillary Clinton). Ils sentent qu'elle ment, qu'elle joue", a estimé le metteur en scène sur RTS, à quelques heures du premier débat télévisé qui doit opposer la candidate démocrate à son adversaire.

"Nous sommes entre le marteau et l'enclume", a-t-il poursuivi, en qualifiant Donald Trump de "dangereux".

Oliver Stone considère toutefois qu'Hillary Clinton remportera l'élection américaine.

Selon le cinéaste, les gens doivent s'attendre à ce qu'elle soit "bien plus agressive" que le président Barack Obama, à la fois sur la Syrie et à l'encontre de la Russie.

Oliver Stone estime également qu'Hillary Clinton a été guidée par les mêmes "impulsions" que l'ancienne Première ministre britannique, Margaret Thatcher, évoquant notamment son attitude en faveur d'une intervention en Libye ou en Irak.

Quant à Donald Trump, Oliver Stone concède qu'il est "charmant" et fort pour faire des choses "qui passeront à la télévision", mais il avertit qu'"il y a un fou en lui".

"Cela se joue donc entre une belliciste et un fou", a conclu le metteur en scène, dont le dernier film est un thriller portant sur Edward Snowden, un ancien consultant de l'Agence de sécurité nationale (NSA), qui a révélé en 2013 l'existence d'un système de surveillance mondiale des communications et d'internet par les Etats-Unis.


Belga