Premier rendez-vous cannois jeudi à Paris pour dévoiler la sélection

2 images
- © rtbf

La fin d'un premier suspense et des faux espoirs pour certains: le festival de Cannes dévoilera jeudi la liste des élus appelés à monter les marches du palais à partir du 16 mai pour célébrer sa 65e édition.

L'attente est particulièrement aiguisée autour de la vingtaine de films candidats à la Palme d'Or, dont le jury est présidé cette année par le cinéaste italien Nanni Moretti qui veut des "films capables de (le) surprendre encore, pas le type de films déjà vus 5.000 fois".

Mais la Sélection officielle comprend aussi la section "Un certain regard", plus pointue, que préside l'acteur et réalisateur britannique Tim Roth, ainsi que toutes les projections Hors compétition. L'ensemble, l'an passé, représentait 49 longs métrages de 33 pays.

Depuis près de six mois, le délégué général du festival Thierry Frémaux sillonne la planète et suscite commentaires et supputations --sans parler des écrans de fumée lancés ça et là par des producteurs et des promoteurs avides de publicité. "1.700 longs métrages sont inscrits. Nous allons dire 1.650 fois non, et seulement 50 fois oui", a-t-il résumé, dans une interview au Journal du Dimanche (JDD). "La sélection est une épreuve terrible".

Pour l'heure, la seule liste qui vaille est toujours "dans sa tête" insiste la direction du Festival. Elle l'a d'ailleurs rappelé vertement quand un blog farceur s'est vanté --le 1er avril pourtant!-- d'avoir obtenu le secret des dieux.

"Des découvertes, des premiers films"

"Il y a toujours des rumeurs qui courent sur les films de Cannes et ça agace toujours les directeurs", constate le président du Festival Gilles Jacob qui exerça la fonction. "C'est facile de prendre tous les grands films qui se tournent dans le monde, de regarder les grands metteurs en scène, les dates de sortie... Ca fait des listes assez longues, alors bien sûr, dans le nombre, certains iront à Cannes".

"Mais il y a des découvertes, des premiers films et ceux là, les journalistes ne peuvent pas les imaginer!".

Dans la "A-list" des pythies, reviennent ainsi régulièrement les noms de films très attendus à la sortie imminente: "Sur la Route" du Brésilien Walter Salles, adapté de Jack Kerouac avec Kirsten Dunst et Viggo Mortensen; "Low Life" du Britannique James Gray avec Marion Cotillard et Joaquin Phoenix; "Amour, (Love)" de Michael Haneke, Palme d'Or 2009 avec "Le Ruban Blanc".

L'Amérique du Sud pense tenir aussi ses chances avec l'Argentin Pablo Trapero et son "Eléphant Blanc", avec Ricardo Darin et Jérémie Rénier; la Corée du Sud la sienne avec "Stoker" de Park Chan-wook, avec Nicole Kidman au générique. Cette dernière "va nous surprendre encore cette année", assure Thierry Frémaux.

A Hollywood, Warner répète à l'envi que le "Dark Knight Rises" (Batman) de Christopher Nolan avec Marion Cotillard est tout chaud, mais la France n'est pas en reste, entre le "Thérèse D." de Claude Miller, récemment décédé, ou les derniers films d'Olivier Assayas ("Après mai"), François Ozon ("Dans la maison"), Jacques Audiard ("De rouille et d'Os")...

On pourrait citer encore, dans les grands attendus du printemps, Oliver Stone, Ken Loach, Peter Greenaway, David Cronenberg ou le Québécois précoce, Xavier Dolan ("Laurence Anyways"), révélé par Cannes en 2010.

A ce stade, la seule oeuvre déjà connue au programme est le dernier film de l'Américain Wes Anderson, "Moonrise Kingdom" avec Bruce Willis, Bill Murray et Tilda Swinton: il sera projeté en ouverture des festivités le 16 au soir, parrainées par le sourire de Marilyn Monroe, l'affiche emblématique de ce 65e rendez-vous sur la Croisette, elle qui n'y mit jamais les pieds.

AFP Relax News