Plongez vous dans les marolles des années 50 avec "Le chantier des gosses", un film disponible un soir en ligne

Dans le cadre des soirées Seuls, une série de projections axées sur l’histoire du cinéma belge. Sabzian et le KASKcinema nous présentent demain à 19h30 Le chantier des gosses. Le premier long métrage de Jean Harlez (Belgique, 1924), considéré comme la première œuvre néoréaliste du cinéma belge, nous plonge dans les Marolles des années 50. Sa caméra sillonne les rues étriquées du quartier ouvrier Bruxellois où grouillent les gosses. Un rendez-vous à ne pas manquer et qui sera disponible gratuitement sur www.sabzian.be pour les 100 premiers spectateurs. 

2 images
Affiche du film © Jean Harlez

La guerre des bretelles

Ce quartier encore en friche est un coin de paradis et d’illusions pour ces kets. Jusqu’au jour où sur leur terrain vague débarquent des hommes coiffés de chapeaux mous et d’autres de salopettes. Leur terrain de jeux est alors barricadé et les maisons environnantes démolies. La stupeur des enfants se transforme vite en véritable révolte. En guise de lance-pierre, Les bretelles de leurs parents deviendront leurs armes de contestation face à ces ouvriers et ces architectes.

Ses enfants rebelles (le plus jeune a 2 ans et demi, le plus âgé 14 ans) sont les protagonistes de ce film. Ils mêlent spontanéité et une grande part d’improvisation dans leurs jeux d’acteur.

Jean Harlez décrit par certains comme "le sauvage du cinéma belge" nous livre sa vision contemporaine de ce quartier en pleine mutation. Une approche entre le documentaire et la fiction où se mêle la lumière à la poussière.

À propos de la série Seuls

Seuls. Moments singuliers de l’histoire du cinéma belge est une série de projections initiée par Sabzian et accompagnée par la publication de textes uniques de cinéastes et d’écrivains belges sur le site de Sabzian. On dit souvent que les cinéphiles ne connaissent pas leur propre cinéma national, ou qu’ils l’apprécient rarement. Dans un contre-mouvement affectueux, Sabzian vise, avec cette série de projections, à cartographier le paysage disparate du cinéma belge à partir d’images, de sons et de mots.

Ne ratez pas ce rendez-vous en ligne ce jeudi 6 mai à 19h30, le film sera disponible dans le monde entier et projeté avec des sous-titres néerlandais et anglais.

Lien vers le film : www.sabzian.be