Oscars 2016 : le doublé pour Alejandro Gonzalez Inarritu ?

Alejandro Gonzalez Inarritu devrait décrocher une deuxième nomination aux Oscars, un an après son sacre pour "Birdman".
Alejandro Gonzalez Inarritu devrait décrocher une deuxième nomination aux Oscars, un an après son sacre pour "Birdman". - © FREDERIC J. BROWN - AFP

Le Mexicain parviendra-t-il à devenir le troisième réalisateur à soulever la statuette dorée deux années de suite ? Après le sacre de "Birdman" en 2015, le metteur en scène pourrait à nouveau figurer dans la liste des cinq nommés, annoncée jeudi 14 janvier par l'Académie des Oscars.

Le western "The Revenant" pourrait permettre à Alejandro Gonzalez Inarritu de remporter son deuxième Oscar de suite, comme l'a fait avant lui John Ford ("Les Raisins de la colère" et "Qu'elle était verte ma vallée") et Joseph L. Mankiewicz ("Chaînes conjugales" et "Eve") dans les années 40 et 50.

Outre les bonnes critiques de son film, le Mexicain possède un atout majeur : celui de ne pas être américain. Depuis 2011, l'Oscar du meilleur réalisateur est toujours revenu à un metteur en scène étranger. Avant Inarritu, Alfonso Cuaron, également du Mexique, l'emportait avec "Gravity", Ang Lee (Taïwan) avec "L'Odysée de Pi", Michel Hazanavicius (France) pour "The Artist" et Tom Hooper (Angeleterre) avec "Le Discours d'un roi".

Cette année, le trophée pourrait à nouveau atterrir dans les mains d'un Britannique, celles de Ridley Scott. Après "La Chute du faucon noir", "Gladiator" et "Thelma et Louise", le réalisateur serait en passe de décrocher sa quatrième citation grâce au plus gros succès de sa carrière, "Seul sur Mars".

La statuette pourrait tout de même revenir aux États-Unis avec les possibles nominations de Todd Haynes ("Carol"), Adam McKay ("The Big Short") et Tom McCarthy ("Spotlight"). Sans oublier David O. Russell ("Joy"), capable d'obtenir sa quatrième citation en cinq ans, après "Fighter", "Happiness Therapy" et "American Bluff", ainsi que Steven Spielberg qui pourrait décrocher sa huitième nomination avec "Le Pont des espions".