"Nobody Speak: Trials of the Free Press" : les millionnaires en croisade contre la presse

"Nobody Speak: Trials of the Free Press" : les millionnaires en croisade contre la presse
"Nobody Speak: Trials of the Free Press" : les millionnaires en croisade contre la presse - © Tous droits réservés

Sorti le 23 juin aux Etats-Unis, le documentaire disponible sur Netflix s’attarde sur les attaques à la liberté de la presse au pays de Donald Trump.

 

 

Tout commence par le procès entre Hulk Hogan, le catcheur superstar ambassadeur de la WWE et Gawker, un média qui s’intéresse à la vie des célébrités et leurs dérives. Quelques mois plus tôt, le magazine avait mis en ligne une sextape du catcheur tourné par un ami à lui et mettant en scène la femme de ce dernier. Mais l’on se rendra vite compte que ce qui embête Hogan n’était pas spécialement le contenu sexuel de la vidéo mais plutôt des propos racistes et homophobes présents sur la bande, qui pourraient bien nuire à sa réputation. Il intente un procès à Gawker et demande réparation à coup de millions de dollars. Et là où les évènements prennent une tournure encore plus incroyable c’est que Hulk Hogan fait en sorte que l’assurance de Gawker ne puisse rien couvrir du procès, autrement dit, que le magazine fasse faillite. On apprendra que le catcheur n’a en fait été qu’un pion dans une attaque bien plus puissante contre ce magazine, c’est le co-fondateur de Paypal, Peter Thiel qui a financé le procès. L’homme semble nourrir une haine particulière envers Gawker, qui révélait régulièrement des scandales concernant ses amis millionnaires et les déroutes de certaines de ses sociétés. 

 

C’est à travers cet exemple et d’autres cas similaires que le reportage pointe le problème qui est en train de s’emparer des Etats-Unis. Des hommes riches commencent à attaquer la presse et sa liberté quand ils ne sont pas satisfaits de propos les concernant. On découvrirait notamment que Thiel est un soutien de Donald Trump, l’ennemi numéro un de la presse américaine, une coïncidence pas vraiment heureuse et inquiétante. Le Président des Etats-Unis a lui-même fait reposer sa campagne sur sa haine des journalistes, traitant tous les médias de colporteurs de fausses informations dès que quelque chose lui déplaisait. Et il continue. Nobody Speak: Trials of the Free Press de Brian Knappenberger tient en fait lieu de sonnette d’alarme en mettant en lumière les agissements de ceux qui essayent de mettre en péril la liberté de la presse et d’expression.

 

Nobody Speak: Trials of the Free Press (2017) est à voir sur Netflix.