Netflix fait appel à des stars hollywoodiennes pour séduire l'Asie

Joon Ho Bong réalisera "Okja" avec plusieurs acteurs américains dont Jake Gyllenhaal
Joon Ho Bong réalisera "Okja" avec plusieurs acteurs américains dont Jake Gyllenhaal - © FRED DUFOUR - AFP

A quelques mois de son arrivée en Asie, la plate-forme américaine s'associe à Brad Pitt, Tilda Swinton, Jake Gyllenhaal et Paul Dano pour mettre sur pied "Okja", le prochain film du Sud-Coréen Bong Joon-ho.

Après avoir conquis le continent américain et une bonne partie de l'Europe, Netflix vise désormais l'Asie. Installé depuis peu au Japon, le service VOD compte bien proposer son offre dès le début de l'année 2016 en Corée du Sud, à Hong Kong, à Taïwan et à Singapour.

Afin de séduire un maximum d'abonnés en Asie du sud-est, la firme devenue productrice de contenus originaux ne lésine pas sur les moyens puisqu'elle financera à hauteur de 50M$ le nouveau film de Bong Joon-ho. Egalement produit par Brad Pitt via sa société Plan B, ce film de monstre, un classique du cinéma asiatique, comptera au casting plusieurs stars américaines. Le réalisateur coréen retrouvera ainsi Tilda Swinton, qu'il avait déjà dirigée dans son précédent long métrage, son premier en langue anglaise, "Snowpiercer", adapté de la bande dessinée française "Le Transperceneige". Jake Gyllenhaal, Paul Dano mais aussi Kelly MacDonald ("Boardwalk Empire") et Bill Nighy ("Harry Potter") se mêleront à un casting coréen.

Un marché asiatique en pleine expansion

"Okja" se tournera en Corée et aux Etats-Unis à partir d'avril prochain pour une sortie prévue au cours du premier semestre 2017, soit un an après l'arrivée de Netflix en Asie du Sud-Est. La plate-forme américaine compte profiter pleinement de l'intérêt croissant de cette partie du monde pour le 7e art. Depuis l'année dernière, les chiffres du box-office en Asie rivalisent avec ceux réalisés en Amérique du Nord. En Chine, au Japon, en Inde, en Corée du Sud, à Taïwan et en Indonésie, les films ont enregistré 10,5md$ l'année dernière, contre 10,4md$ aux Etats-Unis et au Canada.

Ce projet montre également l'ouverture de la production cinématographique à l'Asie. S'il n'est pas rare de voir des stars américaines au générique de longs métrages européens, les apercevoir dans des films asiatiques est encore inhabituel. Pourtant, le continent a fait ses preuves en la matière. Ses films sont régulièrement récompensés dans les plus grands festivals du monde entier et ses représentants s'assoient très souvent à côté de grands noms américains et européens lors de ses événements. Bong Joon-Ho était d'ailleurs l'un des membres du jury présidé par Darren Aronofsky lors du Festival de Berlin en février dernier.