"Napoléon", chef-d'œuvre de 1927, bientôt restauré par la Cinémathèque française

"Napoléon", d'Abel Gance, avec Albert Dieudonné, fut projeté pour la première fois en 1927.
"Napoléon", d'Abel Gance, avec Albert Dieudonné, fut projeté pour la première fois en 1927. - © Courtesy of Gaumont

La Cinémathèque française, s’est lancée dans à la restauration d’une pièce majeure de l’histoire du 7e art, la méga-production Napoléon d’Abel Gance, sorti en 1927.

Netflix, devenu mécène de la Cinémathèque, aidera au financement de cette restauration. Ainsi, le géant américain entend montrer qu’il soutient "la préservation et le rayonnement du patrimoine cinématographique français et international et (veut) en favoriser sa transmission", selon un communiqué commun.

Napoléon, d’Abel Gance, avec Albert Dieudonné dans le rôle de l’Empereur, fut projeté pour la première fois en 1927. Ce film muet de plus de sept heures compte de nombreuses innovations visuelles et a fait l’objet de plusieurs restaurations.

Considéré comme le premier "blockbuster" de l’histoire, la reconstitution fut phénoménale. Gance accrocha des caméras aux chevaux lors des scènes de batailles, pour plonger le public au plus près de l’action. Certaines scènes furent conçues pour être projeté sur trois écrans simultanément, et ainsi en offrir différents points de vue.

D’une ambition démesurée, Gance prévoyait de retracer la vie de Bonaparte sur pas moins de huit films, mais la faillite des studios le contraignit à revoir son œuvre à la baisse, et à ne sortir que les deux premières parties qui se consacrent à la jeunesse de Napoléon.

Des pans entiers du film ont irrémédiablement disparu, car le film a été à plusieurs reprises coupé et remonté.

L’actuelle restauration a été entreprise en 2008 par la Cinémathèque, qui espère la voir aboutir d’ici la fin 2021, bicentenaire de la mort de Napoléon, pour un budget d’environ 2 millions d’euros.