Louis Leterrier rendra-t-il ses lettres de noblesse au film de requins?

Avant de s'attaquer à "In the Deep", Louis Leterrier doit terminer le tournage de "Grimsby", une comédie avec Sasha Baron Cohen
Avant de s'attaquer à "In the Deep", Louis Leterrier doit terminer le tournage de "Grimsby", une comédie avec Sasha Baron Cohen - © GABRIEL BOUYS - AFP

Le réalisateur français, qui a signé "Insaisissables" en 2013, mettra en scène "In the Deep", l'histoire d'une surfeuse attaquée par un requin, pour le compte de Sony. Depuis "Les Dents de la mer", aucun long métrage sur des squales n'est parvenu au niveau du chef d'oeuvre de Steven Spielberg.

Quarante ans après "Les Dents de la mer", Louis Leterrier s'attaquera à un film de requins, un genre du 7e art très souvent représenté par des nanars. "In the Deep" s'intéressera à une jeune surfeuse qui vient de perdre sa mère. Attaquée par un requin et échouée sur un récif, elle doit trouver un moyen de revenir vers la rive avant de succomber à ses blessures.

Cette histoire, qui fait davantage penser à "127 heures" de Danny Boyle, tentera de faire oublier la multitude de films consacrés aux requins, devenus cultes par des effets spéciaux sans budget, des scénarios écrits sur un bout de table et des jeux d'acteurs plutôt légers.

"Les Dents de la mer", la référence ultime

Dans ce domaine, le film réalisé en 1975 par Steven Spielberg demeure l'un des seuls films respectables. Considéré comme le premier blockbuster américain, le deuxième long métrage du cinéaste a raflé trois Oscars et est devenu un succès commercial, raflant 470M$ au box-office mondial.

Après une déferlante de requins dans les années 80, trois suites des "Dents de la mer" et de nombreuses pâles copies et parodies, le genre retrouve un second souffle à la fin des années 90 avec "Peur bleue". Porté par LL Cool J et Samuel L. Jackson, l'essai ne parvient pas à convaincre le public et les critiques mais ouvrira la porte à d'autres tentatives ("Open Water", "Shark Attack"...).

Les requins attaquent de partout

À partir des années 2010, ces monstres des mers sont adaptés à toutes les sauces, et même les plus loufoques. Les squales se mettent à attaquer les passagers d'un avion en plein vol ("Mega Shark vs Giant Octopus"), un groupe de vacanciers en montagne ("Avalanche Sharks"), au bord de la mer ("Sandshark") et même un homme en train de réparer un évier qui fuit ("Ghost Shark").

"L'Attaque du requin à deux têtes", "Sharktopus", "Sharknado", dont le troisième épisode sera diffusé cet été à la télévision américaine, sont loin de rabibocher le public et ce genre de cinéma. Moqués sur Internet et les réseaux sociaux, ces films sont surtout connus par une poignée de spectateurs amateurs de nanars qui les regardent avec un certain second degré.

Réalisateur de films d'action connu pour "Le Transporteur", "Le Choc des Titans" et "L'Incroyable Hulk", Louis Leterrier devrait proposer une tout autre version, aidé par un budget conséquent et le studio Sony.

 

AFP Relax News