Les violences policières en question avec "Un pays qui se tient sage"

Avec ce documentaire, l'ancien journaliste David Dufresne aborde la question de la violence de la police française. Le film rassemble des images tournées par des manifestants ou des journalistes entre octobre 2018 et février 2020, à l'occasion des manifestations des Gilets Jaunes. C'est avec la célèbre phrase de Max Weber, selon laquelle l'Etat détient "le monopole de la violence légitime" que démarre la réflexion, pointant la façon dont l'usage de la force publique a évolué au cours des dernières décennies. 

Au moyen du dispositif "Allô Place Beauvau", le réalisateur a recueilli plus de 6 terras de témoignages de violences policières. Ce travail d'archivage qui a duré des mois lui vaudra le prix du journalisme 2019.

Depuis quelques mois et dans le monde entier, le mécontentement et la colère augmente face à la violence. Le film de David Dufresne invite ici le spectateur à s'interroger sur ces rapports entre l'État et les citoyens, ainsi qu'à questionner et confronter son points de vue sur l’ordre social et la légitimité de l’usage de la violence par l’État.

Le Kinograph accueille déjà la 4e séance-débat autour de ce film, chaque fois avec différents intervenants et collectifs concernés, comme Police Watch, Quarantine Watch, Campagne Stop Répression ou encore Amnesty International. La prochaine séance sera suivie d'un dialogue entre le Cercle de Droit de l’ULB et Pierre-Arnaud Perrouty, directeur de la Ligue des Droits Humains.


Informations pratiques
"Un pays qui se tient sage" de David Dufresne
Tickets et réservations sur Cinéma Kinograph - See U
227 avenue de la couronne
1050 Ixelles
Jeudi 22 octobre 2020 à 19h30


{INREAD}