"Les Lèvres Gercées" : bouche cousue

"Les Lèvres Gercées" : bouche cousue
"Les Lèvres Gercées" : bouche cousue - © Tous droits réservés

Le film de deux étudiants des Gobelins peint le rapport compliqué entre une mère et son enfant, huis clos dans une cuisine. 

 

Dans la cuisine familiale, un enfant et sa mère prennent leur petit-déjeuner. La mère regarde son téléphone et ne porte aucune attention à sa progéniture. Le fils se tient devant elle et tente d’instaurer un dialogue, sans succès. Il essaye de lui dire quelque chose, cela semble le ronger, l’oppresser mais il n’y parvient pas. La mère est totalement indifférente et ne fait que pester sur son enfant. Elle ne peut s’en occuper et ne voit clairement pas que quelque chose le tracasse. Un jour, le directeur de l’école appelle au foyer familial. Il laisse un message, le fils s’est battu avec des camarades de classe qui se moquaient de sa tenue. La mère découvre alors la souffrance de son enfant.

 

Le court métrage de fin d’études de Fabien Corre et Kelsi Phung est un vrai joyau esthétique, très proche d’une bande-dessinée aux couleurs surannés et aux traits réalistes. Le sujet du genre est amené avec délicatesse et émotion et s’appuie sur cette relation enfant/mère problématique et pleine de tensions. Le film s’appuie sur l’unité de lieu, la cuisine est le théâtre des tensions et de la révélation. L’endroit particulièrement propice aux échanges devient celui du verrouillage et de la souffrance. 

 

 

Regarder “Les Lèvres Gercées” (2018) de Fabien Corre et Kelsi Phung sur YouTube.