"Les jeunes, espoirs de la Méditerranée" au programme du 18ème Festival Cinéma Méditerranéen

L'affiche du 18e Festival du Cinéma Méditerranéen
L'affiche du 18e Festival du Cinéma Méditerranéen - © Cinémamed

Du 30 novembre au 7 décembre, le Festival Cinéma Méditerranéen proposera pas moins de 70 productions récentes issues du bassin méditerranéen. Des films qui ont la particularité d'être intenses et contrastés car ils mettent en évidence la diversité et la richesse des pays qui le composent à travers des récits touchants.

Cette année, le Cinémamed mettra en avant la jeunesse en Méditerranée, région dont la structure sociale très patriarcale laisse parfois peu de place aux nouvelles générations. Suite aux mouvements du printemps arabe notamment, on a enfin compris qu’il était nécessaire de donner plus de place, sur le plan économique, mais aussi politique à la jeunesse. Mais il reste du travail...

Une vingtaine de films de la section Jeunes et Med apporteront un éclairage tout particulier sur le vécu des jeunes en Méditerranée, en abordant des thèmes tels que l’homosexualité, le décrochage scolaire, l’intégration dans la société ou encore sur le marché de l’emploi.

Migrants et citoyens : La solidarité mise à rude épreuve

Le festival a voulu rendre hommage à ceux qui donnent sens au mot "solidarité", alors qu'il est déserté par les pouvoirs publics, voir combattu. Libre de Michel Toesca nous emmène à la rencontre de Cédric Herrou qui, maintes fois condamné, continue à héberger des migrants dans son oliveraie. Un paese di Calabria nous fait découvrir un autre personnage emblématique, Domenico Lucano, maire de Riace. Cette commune est un modèle d'intégration positive des migrants. Un peu trop sans doute puisque Domenico Lucano est devenu la cible du nouveau pouvoir Italien.

Au programme du Cinémamed :