Les interviews de Millenium par Hugues Dayez

Les interviews intégrales et en version originale de l'équipe de Millenium, Daniel Craig, David Fincher, Rooney Mara et Stellan Skarsgard, par Hugues Dayez.

Tout d'abord, le héros de l'histoire, Daniel Craig explique quel intérêt il a trouvé dans les personnages du roman. Et comment il réussit à se défaire de l'image de James Bond en restant ouvert à tout autre projet..



David Fincher (à 3:25) explique en quoi il a trouvé que le roman Millenium était intéressant, en quoi c'était plus que simplement un autre thriller, grâce à l'originalité des personnages principaux, leur richesse et leur densité. Il avait lu le roman 5 ans avant de recevoir le scénario et n'aurait jamais cru à l'époque que Hollywood pourrait se lancer dans un projet "adulte" de ce type. Il n'a pas été difficile de choisir les acteurs, comme Daniel Craig : le plus compliqué était de trouver une place dans son agenda fort chargé.

Rooney Mara (à 8:10) parle de son rôle et de la manière dont elle a nourri son personnage, grâce aux trois romans de la trilogie, et aux indications de David Fincher. Le succès de Millenium, au-delà du thriller et du mystère, elle l'explique par les personnages : on s'y attache, on peut s'identifier à ces personnes qui se sentent rejetées.. Par contre, elle n'a pas trop senti la pression des "millions" de lecteurs qui devaient s'être fait une image de Lisbeth Salander avant de la voir sur écran. Et pour la suite de sa carrière, elle espère que le rôle ne lui collera pas trop à la peau, notamment grâce à la transformation physique qu'elle a subie pour devenir Lisbeth.

Enfin, le Suédois de la distribution, Stellan Skarsgard (12:25) qui commence très aimablement l'interview en s'inquiétant de notre situation politique en Belgique. L'acteur n'a pas eu l'impression de faire un remake du film suédois qui avait déjà été tiré du roman de Stieg Larsson, c'est simplement un autre film, et il était très content de travailler avec Fincher. S'il doit comparer les cinémas européens et américains, il pointe la manière de travailler : les équipes de tournage scandinave sont beaucoup plus réduites, tout le monde fait un peu de tout, et donc, les gens de l'équipe ont besoin de savoir pourquoi ils font ce qu'ils font, ce qui n'est pas nécessaire dans les équipes américaines où chacun a un rôle bien défini.

Le succès des thrillers nordiques de ces dernières années, il l'attribue au fait que dans ces histoires, il n'y a pas de super héros, les romans sont insérés dans la société, et comportent souvent une part de critique politique. Quant à Millenium, c'est Lisbeth Salander selon lui qui a fait le succès phénoménal de la série.

RTBF Culture