Les héros de BD déjà passés par le grand écran

"Astérix et Obélix : Au service de sa majesté", la dernière adaptation en chair et en os des irréductibles Gaulois
5 images
"Astérix et Obélix : Au service de sa majesté", la dernière adaptation en chair et en os des irréductibles Gaulois - © ©All Rights Reserved

Déjà réalisateur de l'adaptation des "Profs", Pierre-François Martin-Laval déclinera au cinéma pour l'année prochaine les maladresses de Gaston Lagaffe. Le héros à l'éternel pull vert marche sur les traces de nombreux collègues de la BD qui ont connu comme lui un second souffle au grand écran.

Astérix

Maintes fois adapté en animation, l'irréductible Gaulois arrive pour la première fois au cinéma en chair et en os en 1999 dans "Astérix et Obélix contre César", une adaptation menée par Claude Zidi. Le succès est au rendez-vous puisque 8,9 millions de Français sont allés voir cette nouvelle aventure grand écran. Trois ans plus tard, Alain Chabat fait même mieux avec 14,5 millions d'entrées pour "Mission Cléopatre". Le départ de Christian Clavier dans le rôle du héros moustachu cause par la suite des soucis à la franchise. En 2008, Clovis Cornillac convainc 6,8 millions de personnes dans "Astérix aux Jeux Olympiques". Pire, en 2012, Edouard Baer attire 3,8 millions de spectateurs dans "Au service de sa majesté" de Laurent Tirard.

Tintin

Héros de la bande dessinée belge, le jeune reporter apparaît pour la première fois en 1961 sur grand écran et sous les traits de Jean-Pierre Talbot dans "Tintin et le Mystère de La Toison d'or", réalisé par Jean-Jacques Vierne. Trois ans plus tard, l'acteur reprend le personnage dans "Tintin et les oranges bleues" de Philippe Condroyer. Il faudra attendre presque 50 ans pour le retrouver au cinéma, en 2011, où il devient une star hollywoodienne grâce à Steven Spielberg. Réalisé en mouvement de capture 3D, "Les Aventures de Tintin : Le Secret de La Licorne" est directement adapté des albums d'Hergé "Le Secret de La Licorne", "Le Crabe aux pinces d'or" et "Le Trésor de Rackham le Rouge". Un deuxième opus devrait suivre dans les années à venir, avec Peter Jackson aux commandes. La suite pourrait s'appuyer sur les albums "Les Sept Boules de cristal" et "Le Temple du Soleil"

Iznogoud

Celui qui veut être calife à la place du calife connaît son moment de gloire au grand écran en 2005 sous les traits de Michael Youn. Jacques Villeret, Kad Merad, Olivier Baroux et Franck Dubosc lui donnent la réplique dans cette comédie signée par Patrick Braoudé. 2,5 millions de Français se sont rendus à l'époque dans les salles obscures pour cette adaptation.

Lucky Luke

Avant de remporter son Oscar pour "The Artist", Jean Dujardin a prêté ses traits en 2009 au célèbre cow-boy dans un film dirigé par James Huth. L'adaptation de la bande dessinée de Morris et de Gosciny réunit au casting Alexandra Lamy, Daniel Prévost, Melvil Poupaud, Sylvie Testud et Michaël Youn et s'est soldée par 1,8 million d'entrées.

Largo Winch

Le play-boy milliardaire imaginé par le Belge Jean Van Hamme ("XIII") atterrit au cinéma en 2008, incarné par Tomer Sisley. Trahisons, complots et rebondissements rythment le film de Jérôme Salle qui a connu une suite en 2011 avec Sharon Stone.

 

AFP Relax News