"Les Charbons ardents" : des hommes en devenir

Pour son documentaire “Les Charbons ardents”, Hélène Milano est allée interroger des lycéens français au bord de l'âge adulte.

 

Les visages adolescents, sur lesquels l'enfance a presque disparu, se succèdent devant la caméra. Ils ont entre 16 et 19 ans, évoluent dans l'enseignement professionnel et ont accepté de parler de leur vie le temps d'un documentaire. Les sujets sur lesquels ils s'expriment sont divers  : leur travail, leur famille, les filles, leurs émotions, l'homosexualité, leurs perspectives d'avenir. «  Commencer sa vie dans un quartier, je pense que tu commences mal ta vie  » déclare l'un d'eux avec amertume. La plupart des garçons interrogés sont dans la même situation, coincés dans une banlieue dont ils aimeraient sortir. Mais c'est une fuite au sujet de laquelle ils se font peu d'illusion.

Face à la caméra, ils sont tantôt d'une remarquable franchise, tantôt avares en paroles : c'est seulement du bout des lèvres qu'ils évoquent le rapport amoureux. Comment nombre d'entre eux le soulignent, montrer leurs sentiments et leurs vulnérabilités n'est pas une option dans les milieux au travers desquels ils évoluent. Pour se protéger, ils jouent un rôle, font les durs et s'efforcent de se «  comporter en hommes  », même si ce bouclier ne représente pas leur personnalité.

Si chacun d'entre eux semble adopter une masculinité très ostentatoire, tous n'envisagent pas les rapports de genre de la même manière. Tandis que certains prônent des idées très patriarcales sur le rôle des hommes et des femmes, d'autres prêchent volontiers l'égalité à tous les étages. Un ensemble homogène ils ne sont pas, et Hélène Milano parvient à mettre aussi bien en évidence ce qui les unit et ce qui les sépare. C'est la force de ce documentaire qui, malgré la simplicité de sa construction et de son dispositif cinématographique, réussit à faire un portrait nuancé et sensible de ces hommes en devenir.

 

"Les Charbons ardents" est disponible sur la plateforme Sooner.