Les Belges plusieurs fois primés lors des cérémonies des Césars ces vingt dernières années

Cécile de France
Cécile de France - © GABRIEL BOUYS - BELGAIMAGE

Avec deux films, trois comédiens et plusieurs coproductions, la Belgique sera bien représentée lors de la 39e cérémonie des Césars, qui se déroulera vendredi à Paris. Durant les vingt dernières années, les Belges ont régulièrement figuré dans la liste des nommés et au palmarès des Césars du cinéma français.

"The Broken Circle Breakdown" ("Alabama Monroe" dans sa version francophone) de Felix Van Groeningen, et "Dead man Talking" de Patrick Ridremont sont nommés pour le César du Meilleur film étranger 2014, tout comme les acteurs Olivier Gourmet et François Damiens, dans la catégorie du Meilleur second rôle. La comédienne Pauline Étienne pourrait, elle, être sacrée Meilleur espoir féminin.

L'an dernier, la coproduction belgo-française "De Rouille et d'os", coproduit par Luc et Jean-Pierre Dardenne (Les Films du Fleuve), a remporté quatre récompenses, dont celle du Meilleur espoir masculin pour Matthias Schoenaerts, de la Meilleure adaptation et du Meilleur montage. Le réalisateur belge Nicolas Guiot n'était pas reparti bredouille, remportant le César du Meilleur film de court métrage pour "Le cri du homard". Le César du Meilleur film d'animation avait été décerné à "Ernest et Célestine".

En 2012, Olivier Gourmet et Marie Gillain, ainsi que les réalisateurs Luc et Jean-Pierre Dardenne étaient repartis sans statuette. François Damiens était aussi rentré les mains vides un an plus tôt, alors qu'il concourrait pour le César du Meilleur acteur.

Il y a quatre ans, la Belgique avait brillé par le biais de deux coproductions RTBF, à savoir "La journée de la jupe" et "Le concert".

La 34e cérémonie des Césars avait, elle, été marquée par les récompenses de Yolande Moreau, sacrée Meilleure actrice pour sa prestation dans "Séraphine" et de Déborah François, élue Meilleur espoir féminin pour "Le premier jour du reste de ta vie".

En 2007, Cécile de France, nommée pour la troisième fois de sa carrière aux Césars, n'avait pas reçu de statuette. En 2006, l'actrice avait remporté le César de Meilleure actrice dans un second rôle, pour le film "Les poupées Russes", de Cédric Klapisch. Le film "Va, vis et deviens", coproduit avec l'aide à l'époque de la Communauté française, avait obtenu le César du Meilleur scénario original.

En 2005, Yolande Moreau avait déjà reçu le César de la Meilleure actrice pour "Quand la mer monte". Le film avait aussi remporté le trophée du Meilleur premier film. Benoît Poelvoorde était, lui, nommé pour son rôle dans "Podium".

Un an plus tôt, la trilogie ("Un couple épatant", "Après la vie", "Cavale") de Lucas Belvaux avait remporté le César du Meilleur montage.

Cécile de France s'était encore mise en évidence en 2003, obtenant le César du Meilleur espoir féminin pour "L'auberge espagnole". Deux autres Belges, Morgan Marinne et Emilie Dequenne, étaient également en course pour le trophée du Meilleur espoir féminin.

Lors de la 25e cérémonie de remise des Césars, en 2000, plusieurs Belges avaient été nommés, dont Emilie Dequenne, mais aucun d'entre eux n'a été récompensé.

En 1999, Natacha Régnier avait été sacrée Meilleur espoir féminin pour son interprétation dans "La Vie rêvée des anges". Cette année-là, une autre Belge, Véronique Lange, avait obtenu le César du Meilleur montage pour "Taxi".

La Liégeoise Marie Gillain a été très régulièrement nommée mais elle n'a jamais remporté de trophée. Elle a été en lice deux fois pour le César du Meilleur espoir féminin: en 1992 pour "Mon père, ce héros" et en 1996 pour "L'Appât". Elle a également été nommée en 1998 dans la catégorie Meilleure actrice pour son interprétation dans "Le Bossu".

"La Promesse" des frères Dardenne avait été, pour sa part, nommé en 1997 pour le César du Meilleur film étranger.

Enfin, en 1995, le film franco-belge "Farinelli" de Gérard Corbiau avait emporté le César du Meilleur décor et du Meilleur son.

La 39e cérémonie des Césars, qui se déroulera vendredi à Paris, sera présidée par François Cluzet et présentée par Cécile de France.


Belga

Et aussi