Les Américains ne regardent plus les séries en direct

"Scream Queens" est parvenu à quasiment doubler son audience grâce aux enregistrements numériques et au streaming
"Scream Queens" est parvenu à quasiment doubler son audience grâce aux enregistrements numériques et au streaming - © Fox

Les téléspectateurs américains, et spécialement les jeunes, ne sont plus rivés sur leur petit écran à attendre la diffusion de leurs programmes préférés. Enregistrements numériques et visionnages en streaming sont vraiment entrés dans les nouvelles habitudes du public, comme l'attestent les audiences des séries depuis la rentrée en septembre dernier.

Pour connaître la véritable audience d'un programme, il faut savoir patienter quelques jours et découvrir ses scores à J+3 ou J+7, qui incluent les enregistrements numériques et le streaming. Le procédé n'est pas nouveau aux États-Unis puisque Nielsen, l'institut en charge du calcul des audiences, intègre depuis plusieurs années ces données.

Mais la rentrée américaine 2015 est une nouvelle preuve du changement dans le mode de consommation de la télévision, particulièrement auprès des jeunes téléspectateurs. Un phénomène qui profite à certaines séries, capables d'augmenter sensiblement leurs scores. La nouveauté de NBC, "Blindspot", a ainsi amélioré sa performance de 4,6 millions de téléspectateurs par rapport à sa diffusion en direct le 21 septembre dernier, qui avait déjà attiré 10,6 millions de curieux. Idem pour les premiers épisodes de "The Big Bang Theory" et "NCIS" ou "Empire", qui ont passé le seuil des 20 millions de fidèles grâce à leurs audiences en différé.

Ces chiffres à J+3 sont désormais autant scrutés que ceux des directs. Pour preuve, les chaînes américaines se basent sur ces audiences pour estimer le prix des spots publicitaires payé par les annonceurs. Cependant, les audiences en différé n'opèrent pas de miracle. En règle générale, les séries les plus regardées le soir de leur diffusion sont aussi celles qui attirent le plus de personnes via streaming et enregistrements.

Le cas de "Scream Queens"

Au lendemain de sa diffusion, le 23 septembre dernier, c'est la consternation du côté de la Fox et de son créateur Ryan Murphy. La comédie horrifique "Scream Queens", qui a pourtant profité d'une large promotion, n'a attiré que quatre millions de téléspectateurs. Quelques jours plus tard, la chaîne retrouve des couleurs à l'annonce des résultats à J+3. En additionnant les enregistrements et les visionnages en streaming, la nouveauté a en réalité été vue par 7,42 millions de personnes.

"Scream Queens" prouve en outre l'attrait des jeunes pour ce nouveau mode de consommation. L'âge médian des téléspectateurs lors de sa diffusion à la télévision était de 52 ans alors qu'il n'était que de 36 sur les autres supports. "Les jeunes voient un peu le fait de regarder une série en direct comme ils voient MySpace : ce n'est pas cool. Ils ne le font plus", avait alors commenté Ryan Murphy.