Les 5 meilleurs documentaires de 2019

Les 5 meilleurs documentaires de 2019
Les 5 meilleurs documentaires de 2019 - © Jimmy Chin

Distribution discrète, sujets parfois difficiles, genre réputé ennuyeux, etc. Les documentaires sont souvent les grands oubliés des sorties cinéma, et à l'heure où les tops de l'année écoulée se multiplient, leur absence se fait sentir. Raison de plus pour les mettre à l'honneur avec une rétrospective !

Sans plus tarder, voici une sélection (hautement subjective) des 5 meilleurs documentaires sortis en Belgique en 2019.

5. Free Solo

Si le documentaire de Jimmy Chin et E. Chai Vasarhelyi démontre quelque chose, c'est qu'il est tout à fait possible d'avoir le vertige au cinéma. Consacré à l'escaladeur Alex Honnold, "Free Solo" dresse un portrait époustouflant de cet homme de 33 ans qui grimpe les montagnes à mains nues et sans sécurité. Difficile de ne pas avoir une boule dans la gorge face à ses exploits insensés, qui nous sont dévoilés au travers d'images phénoménales. Au-delà du vertige, c'est l'incompréhension qui domine devant ce personnage qui met en danger sa vie jour après jour. Partagé entre l'admiration et la critique, le documentaire explore de manière passionnante la vie de cet homme à part.

4. Amazing Grace

L'un des meilleurs documentaires de 2019 date d'il y a... 47 ans. Rassemblant des images jusqu'à aujourd'hui inédites, "Amazing Grace" nous place au cœur de deux concerts donnés par Aretha Franklin dans une petite église baptise de Los Angeles, en 1972. L'attente en valait la peine. Grandiose, intense et émouvant, le film est une célébration religieuse qui transcende la barrière des croyances et un vibrant témoignage du talent de la "queen of soul". À voir et à écouter, dans les meilleures conditions possible.

3. Ne croyez surtout pas que je hurle

Entre avril et octobre 2016, dans la solitude de sa maison alsacienne qu’il partageait quelques mois plus tôt avec son compagnon, le réalisateur Frank Beauvais a vu plus de 400 films. De cette période marquée par la boulimie cinéphilique, il a fait un documentaire, "Ne croyez surtout pas que je hurle", une plongée dans sa sombre psyché. Entremêlant ses confessions personnelles avec des extraits de films, le cinéaste nous propose un objet cinématographique unique en son genre, d'une densité telle que des visionnages multiples sont nécessaires pour saisir toutes ses subtilités.

2. Mon nom est clitoris

Il y a quelque chose de profondément joyeux et libérateur dans le documentaire de Daphné Leblond & Lisa Billuart, "Mon nom est clitoris". Désireuses de lever les tabous qui pèsent sur la sexualité féminine, les réalisatrices sont allées interroger une poignée de jeunes femmes sur leur rapport à la masturbation, leur corps, leurs partenaires, le consentement, leur plaisir, etc. Le résultat est d'une franchise bienvenue, à la fois intime, engagé, informatif et humoristique. Un documentaire ludique, et nécessaire.

1. Minding the Gap

On n'attend pas forcément d'un film qui débute avec une série de figures spectaculaires de skateboard qu'il nous émeuve profondément, mais c'est précisément ce qu'accomplit "Minding the Gap". Pendant 15 ans, le cinéaste Bing Liu a filmé ses amis passionnés, comme lui, de la planche à roulettes, saisissant leurs acrobaties, mais aussi (et surtout) les mouvements de leur vie. Portant un regard à la fois empathique et honnête sur leur existence, il explore les béances qui s’y révèlent — leurs échecs, la fuite de leurs responsabilités, leur masculinité aux abois et le cycle d’abus et de misère auquel ils tentent d’échapper. Bouleversant.