Le Top 5 des meilleures comédies françaises à venir

Christophe Bourdon aime la comédie à la française, et il le prouve
Christophe Bourdon aime la comédie à la française, et il le prouve - © RTBF

Mercredi dernier sont sorties deux comédies françaises de haut vol : « Nos femmes » de Richard Berry, avec Daniel Auteuil, Richard Berry et Thierry Lhermitte, et « Entre amis », d'Olivier Baroux, avec Daniel Auteuil, François Berléand et Gérard Jugnot. Dialogues relevés, acteurs qui jouent au cordeau, situations désopilantes... La comédie française de qualité a encore de beaux jours devant elle. La preuve avec ce Top 5 des meilleures comédies françaises à venir.

1. " Les visiteurs 3 " de Jean-Marie Poiré

 

Le casting : Christian Clavier, Jean Reno, Franck Dubosc, Karin Viard, Sylvie Testud, Frédérique Bel, Alex Lutz et Ary Abittan.

 

Le pitch : Godefroid de Montmirail et Jacquouille la Fripouille sont une fois de plus projetés dans le temps, et atterrissent en pleine Révolution française. Ils y croisent le chemin de Jacquouillet, descendant de Jacquouille. Godefroid de Montmirail va lui aussi rencontrer sa descendance, qui essaie d'échapper à la Révolution. Ils vont alors essayer de retrouver un descendant de l'Enchanteur pour revenir à leur époque.

 

Notre avis : La comédie la plus attendue du moment. Alors que bon nombre de suites sont tellement décevantes, la saga des " Visiteurs " est sans doute la seule où chaque nouveau film parvient à être encore meilleur que le précédent. Il suffit de repenser aux " Visiteurs 2 ", et à Muriel Robin reprenant le rôle de Valérie Lemercier, ou encore au remake américain, qui surplombait les deux précédents volets, en rejoignant le niveau d'un " Monty Python Sacré Graal ".

Gageons que la pente ascendante empruntée par Poiré et Clavier atteindra son sommet avec ce " Visiteurs 3 ". Il suffit de voir son casting pour s'en assurer. De Franck Dubosc à Frédérique Bel en passant par l'incontournable Ary Abittan, le Peter Sellers de l'humour français, on touche là au sublime. On regrettera l'absence de Kev Adams, annoncé pendant tout un temps. Cela dit, il aurait peut-être été la petite cuillère de caviar de trop, tant cette distribution nous laisse augurer d'un festin royal.

 

2. " Les plombiers " de PEF

 

Le casting : PEF, Didier Bourdon, Christian Clavier, Isabelle Nanty et Ary Abittan.

 

Le pitch : Le quotidien d'une entreprise de plomberie, " Plombe rit ", va changer du jour au lendemain quand un sondage la classe en tête des pires entreprises de France. Son directeur va alors tout faire pour redresser la barre et regagner la confiance de sa clientèle. Pas évident quand vous avez à votre service les pires plombiers du monde...

 

Notre avis : Après " Les profs " et le prochain " The profs 2 ", Pierre-François Martin-Laval continue dans la comédie socioprofessionnelle, en situant cette fois son intrigue dans le milieu de la plomberie, un univers que le réalisateur définit lui-même comme " propice à de nombreuses vannes ". On apprécie particulièrement le personnage du plombier blasé, joué par Didier Bourdon, dont la caractéristique principale est d'avoir la raie des fesses qui dépasse sans arrêt de son pantalon. Et que dire du plombier raciste et farceur joué par le toujours génial Ary Abittan, qui n'arrête pas de faire des blagues avec un fort accent pied noir ? Il nous offre la meilleure scène du film (parmi des centaines d'autres) : il propose à la secrétaire coincée de l'entreprise (la toujours parfaite Isabelle Nanty) un joint. Celle-ci prend un air offusqué. Il lui sort alors... un joint d'évier ! A pleurer de rire.

 

3. " Prout " de Manu Payet

 

Le casting : Manu Payet, Max Boublil, Géraldine Nakache, Audrey Lamy, Clovis Cornillac et Ary Abittan

 

Le pitch : Durant une soirée de beuverie, Max (Max Boublil) drague une jeune femme (Audrey Lamy), avant de la larguer le lendemain matin, en la traitant de boudin. Mais il ignore que cette dernière a une grand-mère qui pratique la magie vaudou. Ensorcelé, Max se retrouve à faire des gaz incontrôlables en permanence. Son meilleur ami, Manu (Manu Payet) va tenter de l'aider à s'en sortir. Mais la situation se complique quand Max tombe amoureux de Géraldine (Géraldine Payet), une étudiante en lettres qui passe sa vie dans les bibliothèques, où le silence est d'or.

Notre avis: Manu Payet, un des plus grands génies de la comédie française contemporaine, revient en force avec ce scénario original, qu'il qualifie de " Guerre et Pets moderne ". On aurait pu s'attendre à un film un peu facile, aux ficelles lourdingues. Il n'en est rien. Certes, la scène de la diarrhée durant un enterrement, où le héros finit par se soulager dans le cercueil, pourra en rebuter certains, mais Payet se présente lui-même comme un digne héritier des Frères Farelly (" Mary à tout prix "). Le film est astucieux en diable, et Max Boublil confirme toute sa puissance comique.

 

4. " Les femmes de nos amis sont les amies de nos femmes " de Olivier Baroux.

 

Le casting : Daniel Auteuil, Kad Merad, François Berléand et Ary Abittan

 

Le pitch : Trois amis quinquagénaires, Bernard (Daniel Auteuil), Pascal (Kad Merad) et Jean-Claude (François Berléand), se retrouvent tous les étés entre potes dans la maison de campagne de Bernard, en Toscane. L'occasion pour eux de refaire le monde et de tromper leurs femmes de 20 ans avec des italiennes de 20 ans. Mais tout va basculer quand Pascal annonce à ses deux meilleurs amis qu'il a rencontré l'amour de sa vie. D'abord ravis, Bernard et Jean-Claude vont vite déchanter quand ils apprennent la sinistre vérité : la nouvelle copine de Pascal... a le même âge que lui !

 

Notre avis : Une nouvelle comédie flamboyante pour Olivier Baroux, le génial réalisateur des plus grands chefs d’œuvre de la comédie française de ces dix dernières années : " Safari ", " L'Italien ", " Les Tuche ", " On a marché sur Bangkok " ou l'actuel " Entre amis ". Il prouve une fois encore l'étendue de son talent avec ce film, qu'il définit comme " Une comédie de potes dans la lignée de ce qui reste à mes yeux le meilleur film de potes de toute l'histoire des films de potes : Le coeur des hommes 3 ".
Olivier Baroux place donc la barre très haut, et atteint son objectif grâce à une intrigue riche en rebondissements savoureux. Il faut notamment voir la tête de Bernard et de Jean-Claude quand Pascal leur avoue qu'il est en réalité de gauche, qu'il verrait bien Christiane Taubira en présidente de la République Française, et que les richesses devraient être réparties plus équitablement. Certes, certains tiqueront peut-être un peu devant la scène où les trois amis violent une jeune Italienne de 22 ans après une soirée trop arrosée, mais comme tout cela est traité sur le ton de la légèreté et de la bonne humeur, la sympathie de nos trois amis finit par l'emporter. Et puis, comme le dira si bien Jean-Claude en éclatant de rire : " Quelque part, elles le cherchent un peu toutes, pas vrai ? ".

 

5. " Juste la fin du monde " de Xavier Dolan

 

Le casting: Marion Cotillard, Léa Seydoux, Vincent Cassel et Gaspard Ulliel.

 

Le pitch : Louis, un écrivain, retourne dans son village natal pour rendre visite à sa famille pour la première fois depuis des années. Il retrouve sa sœur Suzanne, son frère Antoine, sa mère et sa belle-sœur Catherine. Louis est venu annoncer à ses proches sa mort prochaine et inexorable. Mais son arrivée va fait resurgir des souvenirs et des tensions familiales. A la fin, il pleut au ralenti.

 

Notre avis : Certes, Xavier Dolan n'est pas français, mais son casting est 100% bleu-blanc-rouge. Et dans le domaine de la comédie, Dolan a depuis longtemps fait ses preuves. Il suffit de repenser à son " Mommy ", le plus grand fou rire du Festival de Cannes 2014, avec ses personnages outranciers, ses situations rocambolesques et son cadrage carré, trouvaille hilarante de mise en scène. Gageons que ce " Juste la fin du monde " sera du même tonneau. Il suffit de lire le pitch pour sentir que nous allons nous rouler sous les sièges en nous tapant sur les cuisses.

Et que dire de ce casting ? Dolan est tout simplement parvenu à réunir les acteurs les plus drôles de ces vingt dernières années. Léa Seydoux, surnommée " La Jacqueline Maillan 2.0 ", qui enchaîne les rôles comiques en nous ressortant à chaque fois sa moue boudeuse et son regard de poisson mort. Marion Cotillard, surnommée " La Canette ", dont la force comique, basée sur le surjeu permanent, n'est plus à prouver depuis " The Dark Knight rises " et " La môme ". Sans oublier Gaspard Ulliel, surnommé " Concon Chanel ", qui, à l'inverse de Marion, déclenche l'hilarité par son sous-jeu constant, où il parvient à ne manifester aucune émotion. Seul bémol à ce joli ensemble : l'absence inexpliquée de Ary Abittan. Dommage...

 

Christophe Bourdon