Le système de classification des films en Belgique s'offre un lifting

Aux termes d'une loi de 1920 toujours d'application, l'accès aux salles de cinéma est en principe interdit aux mineurs de moins de 16 ans, sauf pour les films ayant obtenu le visa "enfants admis", décerné par une commission de contrôle.
Aux termes d'une loi de 1920 toujours d'application, l'accès aux salles de cinéma est en principe interdit aux mineurs de moins de 16 ans, sauf pour les films ayant obtenu le visa "enfants admis", décerné par une commission de contrôle. - © Tous droits réservés

Le gouvernement flamand a donné vendredi son feu vert à la réforme du système de classification des films au cinéma. La législation en vigueur a près de 100 ans et n'est clairement plus adaptée. La nouvelle signalétique, qui devrait entrer en vigueur fin 2019, sera basée sur celle employée aux Pays-Bas, a annoncé le ministre flamand de la Culture, Sven Gatz.

Aux termes d'une loi de 1920 toujours d'application, l'accès aux salles de cinéma est en principe interdit aux mineurs de moins de 16 ans, sauf pour les films ayant obtenu le visa "enfants admis", décerné par une commission de contrôle.

Avec la sixième réforme de l'Etat, la classification est devenue une compétence des entités fédérées et des discussions ont été menées dans l'optique de la moderniser.

En vertu de la nouvelle méthodologie, les films seront désormais évalués en ligne grâce à une série de questions. Un logiciel analysera les réponses et classifiera ensuite automatiquement les productions cinématographiques en cinq catégories d'âges et en six pictogrammes sur le contenu. Ces derniers seront basés sur le système néerlandais "Kijkwijzer".

"Après une approbation définitive de l'accord de coopération par les différents gouvernements et parlements du pays, il sera mis un terme à une législation vieille de 100 ans", a souligné M. Gatz.