Le prix Louis-Delluc récompense "Une vie" de Stéphane Brizé

L'affiche d'"Une vie"
L'affiche d'"Une vie" - © DR

"Une vie" du réalisateur français Stéphane Brizé, délicate adaptation de la nouvelle éponyme de Maupassant, a remporté mercredi le prix Louis-Delluc, l'un des plus prestigieux du cinéma français.

Après "La Loi du marché", film social cinglant sur la brutalité du monde du travail, Stéphane Brizé signe un film d'époque qui restitue la Normandie boueuse de Maupassant et la brutalité d'un destin féminin au XIXe siècle.

Dans "Une vie", le cinéaste dirige l'actrice Judith Chemla qui incarne magnifiquement l'héroïne Jeanne. Celle-ci tombe amoureuse de Julien (Swann Arlaud), un jeune vicomte. Elle ira de déconvenues en trahisons dans ce mariage avec un être brutal, à mille lieues de ses rêves de jeune fille.

"Ce n'est pas la première fois qu'+Une vie+ est adaptée à l'écran, mais Stéphane Brizé livre une version nouvelle, passionnante, dans une réalisation inhabituelle, très moderne, avec des accélérations de l'histoire, des ellipses énormes et une photographie magnifique", a expliqué Gilles Jacob, président du prix Louis-Delluc, considéré comme le "Goncourt du 7e art".

En 2015, le prix Louis-Delluc avait récompensé "Fatima" de Philippe Faucon.

Stéphane Brizé travaille sur un nouveau projet: une histoire contemporaine et politique, intitulée "En Guerre", avec un tournage programmé pour le second semestre 2017.

Le prix Louis-Delluc du premier film a été décerné mercredi à "Gorge coeur ventre", une fiction de Maud Alpi qui met en scène un jeune homme en marge de la société qui travaille dans un abattoir et ayant pour seul compagnon un chien.

 


Belga