Le marathon cinéphile du 44e Festival international du film de La Rochelle débute vendredi

La 44e édition du Festival international du film de La Rochelle, un des plus grands rendez-vous de cinéphiles en France, débute vendredi pour dix jours, avec un hommage au documentariste Frederick Wiseman et une invitation à découvrir les femmes cinéastes turques. 

Ce festival sans palmarès, qui dépasse chaque année les 80.000 spectateurs, propose aux amateurs quelque 200 films (fiction, documentaire, animation) originaires du monde entier à raison de cinq séances par jour, avec divers focus thématiques et en présence de nombreux réalisateurs. 

Cette année, le Festival rend notamment hommage au cinéaste français Alain Guiraudie, dont le dernier film "Rester Vertical" était en compétition officielle au Festival de Cannes 2016, ainsi qu'au Suisse Barbet Schroeder, dont 14 films sont programmés.

Le documentariste américain Frederick Wiseman sera aussi honoré et présent à La Rochelle avec la diffusion de 14 oeuvres documentaires, des plus récentes "In Jackson Heights" (2015), "At Berkeley" (2013) aux plus anciennes "Tititcut Follies" (sur un hôpital psychiatrique de prisonniers, 1967), "High School" (consacré à une école secondaire de Philadelphie, 1968) ou "Welfare" (sur un centre d'aide sociale à New York, 1975).

Parallèlement, le Festival propose une plongée dans le cinéma turc, côté femmes, avec un focus sur les films de la réalisatrice Yesim Ustaoglu, qui viendra présenter sa filmographie.

"Dans certains pays peu favorables à la cause des femmes, beaucoup d'entre elles tournent. Nous en avions apporté la preuve en 2008 avec les cinéastes iraniennes et cette année, nous convions à découvrir onze films réalisés par six cinéastes turques", explique Prune Engler, Déléguée générale du Festival. 

Côté animation, le festival a fait le choix d'explorer le "documentaire d'animation", dans la veine de "Valse avec Bachir" (Ari Folman, 2008) ou "Persepolis" (Marjane Satrapi, 2007). La Roumaine Anca Damian présentera notamment "Le voyage de Monsieur Crulic" (2011) et "La Montagne magique" (2015).

L'intégrale de la cinématographie, muette et sonore, de Carl Theodor Dryer (1889-1968), sera également proposée. Au total, 14 longs métrages et 8 courts métrages du maître danois seront projetés, dont "La passion de Jeanne d'Arc", présenté dans une église et accompagné par des orgues rénovés.

Des rétrospectives Jean Vigo (1905-1934) et Alberto Sordi (1920-2003), acteur majeur de la comédie italienne, seront également visibles. Une quarantaine de films récents, venus du monde entier et encore inédits en France, sont aussi programmés, dont une quinzaine projetés en présence de leurs auteurs.