"Le Lapin Blanc" : le sombre terrier d'Internet

“Le Lapin Blanc” : le sombre terrier d'Internet
“Le Lapin Blanc” : le sombre terrier d'Internet - © Tous droits réservés

Ce film réalisé par Florian Schwarz illustre le grooming, où quand les adultes se font passer pour des jeunes adolescents sur le web pour arriver à leurs fins.

 

Sara est une jeune fille heureuse et choyée. A 13 ans, son père lui confie un ordinateur portable pour qu’elle puisse faire ses devoirs et se divertir. Il a confiance en elle puisque Sara est une fille sérieuse et gentille, mais aussi timide. Sur une plateforme de jeu en ligne, elle rencontre Benny qui a pour avatar un lapin blanc. Benny raconte à Sara qu’il a 17 ans et lui parle de son chien, du fait qu’il se sent seul à l’école… Sara se retrouve en lui et lui fait peu à peu confiance. En parallèle elle rencontrera aussi Kevin, un jeune homme qui la fera chanter quand il aura obtenu des photos d’elle nue. La jeune fille se confiera alors à Benny, même si elle ne sait pas vraiment qui il est. Elle se décide à suivre le lapin blanc, celui qui ouvre sur un autre monde, une référence directe au Alice au Pays des Merveilles de Lewis-Caroll.

 

Ce film allemand de 2016 évoque un phénomène qui est apparu avec le web, le “grooming”. Il s’agit d’adultes qui se cachent derrière de fausses identités pour se rapprocher de jeunes adolescents et finir par leur faire des propositions sexuelles. D’après une enquête AFA pour le Safer Internet Day 2012, 90% des 13-18 ans navigueraient seuls sur le web, un chiffre qui a sûrement encore augmenté et qui favorise cette pratique. Certaines personnes, comme ce Benny dans le film “Le Lapin Blanc” profitent de la crédulité et l’innocence des enfants pour créer un lien fort avec eux pour arriver à leur fin. On regrettera la version française qui enlève de la profondeur au film mais on saluera le traitement du sujet, la narration et une certaine modernité. “Le Lapin Blanc” a été récompensé en 2017 du prix Adolf-Grimme de la meilleure fiction en Allemagne, il est à voir sur Arte.