Le Festival Séries Mania veut monter encore en puissance

Le pilote de la série américaine "Vinyl", réalisée par Martin Scorsese, sera dévoilé à Séries Mania
2 images
Le pilote de la série américaine "Vinyl", réalisée par Martin Scorsese, sera dévoilé à Séries Mania - © 2016 Home Box Office, Inc. All rights reserved. HBO ® and all related programs are the property of Home Box Office, Inc.

Le Festival international Séries Mania, qui s'ouvre au Grand Rex à Paris vendredi, pour 15 jours, prend de l'ampleur et veut monter en puissance, au point d'envisager une "grosse extension" à partir de l'an prochain.

Le coup d'envoi sera donné avec la projection de l'épisode pilote de la série américaine "Vinyl" réalisé par Martin Scorsese, écrit par Terence Winter, produit par Mick Jagger, diffusé sur HBO/OCS. 

"Le festival s'est beaucoup développé et s'ouvre encore davantage au grand public", déclare à l'AFP Laurence Herszberg, directrice générale du Forum des images et fondatrice de Séries Mania, en soulignant qu'il avait accueilli 15.000 spectateurs en 2013, 18.500 en 2014, puis 22.000 l'an dernier.

Jeudi, 10.000 billets ont été vendus dès l'ouverture de la billetterie. 

Pour faire face à cet engouement, le partenariat avec UGC Ciné Cité Les Halles permet de doubler les projections, qui passent d'une cinquantaine à une centaine. 

Depuis sa première année, Séries Mania "défriche" tout ce qui se fait à l'étranger. "On a par exemple fait connaître les (séries) israéliennes +Hatufim+ et +False Flag+", souligne Laurence Herszberg.

Elle vante les qualités de la série argentine "El Marginal", en compétition officielle, "faite avec très peu d'argent", tout comme la série belge "Beau Séjour", qui sera projetée en première mondiale.

- 'Des résidences d'écriture européennes' -

Le Festival a pour ambition de faire découvrir une soixantaine de séries internationales au grand public.

Son succès est aussi lié au glamour qui n'est possible qu'avec des stars internationales. Le président du jury est cette année David Chase, le créateur des "Soprano", l'une des plus célèbres séries télévisées.

Il sera entouré des actrices Yaël Abecassis ("Hatufim") et Amira Casar, des scénaristes Fanny Herrero ("Dix pour cent") et Tony Grisoni ("SouthCliffe") pour sélectionner les meilleures des huit séries présentées en avant-première mondiale ou internationale.

Harlan Coben, écrivain et créateur de "The Five" en compétition, qui sera diffusée sur Canal +, rencontrera le public samedi à 20H30 à l'issue de la projection des deux premiers épisodes de ce thriller policier haletant.  

Séries Mania permet également de rassembler un millier de professionnels.

Le Festival "a aujourd'hui un impact indéniable au niveau européen", souligne Pierre Langlais, "Monsieur Séries" de Télérama. "C'est un énorme succès, il y a de plus de monde, et ses équipes peuvent modestement l'affirmer."

"La qualité des débats, des masters class, de la sélection, des échanges intellectuels en font un endroit unique sur les séries", ajoute le "sériephile".

"Nous sommes devenus une référence pour les producteurs et diffuseurs français et étrangers, y compris maintenant les Américains, qui arrivent en masse", affirme de son côté la directrice.

"Nous sommes, là aussi, un peu débordés par notre succès, on refuse des demandes de gens très intéressants", explique Laurence Herzsberg. Elle a remis un rapport à la ministre de la Culture Audrey Azoulay dans lequel elle plaide pour "un changement de format l'an prochain".

Elle propose la création de résidences françaises et européennes d'écriture de scénario, et, bien sûr, davantage de moyens. "Tout dépend de la ministre, qui remettra vendredi ses conclusions", dit-elle.

Alors que la concurrence internationale est très forte, avec des festivals de cinéma comme Berlin, Toronto et Tribeca, qui réservent une place aux séries, "il est temps que la France se donne les moyens de développer son propre Festival", conclut Laurence Herzsberg.