Le cinématographe Lumière, "invention majeure de l'histoire des hommes"

Le directeur de l'Institut Lumière, Thierry Frémaux
Le directeur de l'Institut Lumière, Thierry Frémaux - © MARTIN BUREAU - AFP

Alors que le cinéma, né en 1895 avec les frères Lumière, fête ses 120 ans, la possibilité de "voir un film de façon collective" reste "une invention majeure de l'histoire des hommes", s'enthousiasme le directeur de l'institut Lumière Thierry Frémaux

Comment le cinéma a-t-il vu le jour il y a 120 ans ?

Dans les années 1890-1895, dans le monde entier, on cherchait à animer les images. Comme l'a dit Louis Lumière, "l'idée était dans l'air". Lui et son frère Auguste sont partis assez tard dans la course, à l'automne 1895, bien après Muybridge, Marey, Demeny, Reynaud, Edison. Ils l'ont fait à l'initiative de leur père Antoine. Edison faisait déjà des films mais il les confinait à la boîte individuelle de son Kinétoscope. Lumière a deviné d'emblée qu'il fallait projeter les films sur un grand écran et pour un public. Il a aussi amélioré l'entraînement de la pellicule, permettant la reproduction parfaite du mouvement.

Il y a beaucoup d'inventeurs avant Lumière, il n'y en a pas après. Quand Lumière invente son cinématographe, le cinéma est là. C'est fait. Il a tout intégré, du tournage et de la fabrication des films jusqu'à la conception du mode d'exploitation. Le cinématographe permettait de voir un film de façon collective. Les Lumière ont senti que ce dont les gens avaient besoin, c'était de partager tous ensemble les émotions du grand écran.

Les films laissés par les frères Lumière représentent-ils un patrimoine important?

C'est un patrimoine immense et surtout, c'est un patrimoine méconnu. Personne n'a jamais vu les 1.422 produits par la société Lumière. L'exposition (sur les frères Lumière au Grand Palais à partir du 27 mars, dont Thierry Frémaux est l'un des deux commissaires, ndlr) permettra de les mettre en valeur. Lumière, ça concerne une révolution technologique, dont ils furent partie prenante, de la photo noir et blanc, du cinéma, du relief, de la photographie en couleur, de la stéréophotographie, de l'hologramme, mais c'est aussi du contenu car ils se sont servis de leurs machines. Et ce qu'ils ont photographié ou filmé montre un extraordinaire portrait de la France et du monde au tournant du siècle. Il y a une véritable esthétique, une vision du monde chez l'inventeur Lumière, qui était aussi, même s'il s'en défendait, un artiste.

Les frères Lumière sont-ils les pères du cinéma tel qu'il existe aujourd'hui ou est-on passé à une nouvelle ère avec le numérique ?

Le cinématographe est une invention majeure de l'histoire des hommes et c'est l'une des inventions majeures qui est restée le plus longtemps conforme à ses origines. Jusqu'à la révolution numérique, le cinéma n'a pas changé. Mais aujourd'hui, si la technique a changé, l'esprit reste le même. Aller au cinéma, faire un film, etc, tout cela reste identique à l'esprit de 1895, même à l'époque des montres connectées.

 

AFP Relax News