Le cinéma ixellois Le Styx revient d'entre les morts pour Halloween

Le cinéma ixellois Le Styx revient d'entre les morts pour Halloween
Le cinéma ixellois Le Styx revient d'entre les morts pour Halloween - © Tous droits réservés

Le cinéma ixellois d'art et essai Le Styx, situé rue de l'Arbre Bénit, rouvrira ses portes dès le 31 octobre prochain, après deux ans à guichets fermés, a annoncé vendredi le sculpteur, peintre et graphiste Luis Cardoso, porteur du projet avec la comédienne et plasticienne Isabelle Licher.

Le plus petit cinéma d'Europe et le dernier cinéma de quartier de Bruxelles rouvre après rénovation dans le même esprit qui l'a vu naître, soit des films d'art et essai, des cinéphiles plus ou moins noctambules et une ambiance conviviale et subversive.

"La première fois que je suis allé au Styx, c'était pour voir 'Brazil", de Terry Gilliam", se souvient Luis Cardoso. "Il n'y avait pas de fauteuils, juste des chaises. On entrait avec notre bière et on fumait des clopes. Quand on voulait discuter avec la personne derrière nous, on tournait sa chaise et on papotait. C'était comme ça."

S'il sera non fumeur, le cinéma a été pensé pour que chacun se sente chez lui. Les entrées seront au prix fixe de 8 euros. L'enseigne maintiendra ses séances de minuit. Un bar-restaurant est par ailleurs en chantier. Celui-ci proposera des boissons de fabrication locale à des prix démocratiques, un espace dédié aux ateliers pour enfants et adultes et un menu en harmonie avec la thématique de la programmation.

Pour la soirée d'ouverture, qui se tiendra mardi, les spectateurs sont invités à venir déguisés. Les films d'horreur "Grave" et Night of Living Dead seront projetés, respectivement à 20h et 23h. Un drink est prévu entre les deux séances.

Mercredi, le Styx déroulera un tapis rouge en rue pour sa réouverture. Les enfants pourront venir voir à 15h "Les voyages de Guliver". Un drink sera également organisé dès 19h15 pour marquer ce nouveau départ. Deux films seront projetés en soirée, à savoir "Kazarken" en présence de la réalisatrice Güldem Durmaz et "Grave".