Le Cinéma fou de Foot ?

Le Cinéma et le Football (moderne) sont nés quasi en même temps. À quelques jours du coup d’envoi de ce fameux Euro que nous attendons depuis 1 an, il était temps de nous intéresser à tous ces films qui parlent de foot, parfois comme des pieds mais souvent avec bonheur !

Vous n’en croyez pas vos yeux et pourtant, vous avez bien lu, le Football et le Cinéma sont nés en même temps. Enfin, quasi. Certes le Football est un sport qui a évolué depuis les Romains jusqu’à nos jours mais on peut dire que le Football moderne, celui que nous connaissons, que nous regardons et que nous pratiquons aujourd’hui est né au milieu du 19e siècle. Retenons juste trois dates : 1857, création du 1er club de football du monde, le Sheffield Football Club ; 1863, création du Football Association avec comme conséquence la séparation du rugby et du football (dans la manière de pratiquer ces deux disciplines nées du même jeu) ; 1886, création de nouvelles règles comme l’apparition d’un référé au centre du terrain, comme l’autorisation pour le gardien de jouer avec les mains et l’apparition des premiers crampons aux chaussures. Voilà pour le Football (juste comme ça, tout cela vous est admirablement expliqué dans la mini-série télé "The English Game"). Quant au Cinéma, il n’y a qu’une seule date à retenir, soit le 28 décembre 1895. Ce jour-là, au Salon Indien du Grand Café à Paris, eut lieu la première séance publique payante du Cinématographe, la géniale invention des frères Lumière. Donc oui, à quelques années près, Cinéma et Football sont nés en même temps.

4 images
La naissance du Football moderne racontée en couleurs dans l’excellente série télé "The English Game" © Netflix

Très vite, le Cinéma s’est intéressé au Football, un sport faisant déjà partie de notre quotidien. La preuve avec cette rencontre opposant Newcastle et Liverpool. Nous sommes le 23 novembre 1901. Plus de 18.000 spectateurs assistent à ce match organisé à St James' Park, l’enceinte du club de Newcastle United Football Club. Score final, 1-0 pour les locaux avec un goal du joueur écossais Bob McColl, surnommé le Prince des centres-avants. Ici, donc, pas de fiction, il s’agit d’un match filmé pour les actualités diffusées en salles.

La première fiction footballistique date de 1911 et s’intitule "Harry le footballeur". L’histoire de ce film de 8 minutes (dont seules les 3 dernières montrent du foot) est toute simple : Harry est la star de l’équipe de foot des Bestham Vampires. La veille d’un match important, il est kidnappé par l’équipe adverse. Mais grâce à sa petite amie, il va s’évader et jouer enfin son match (oups, désolé pour le spoil). Réalisé par Lewin Fitzhamon, ce film est surtout emmené par Gladys Sylvani (la fiancée) et Hay Plumb (qui interprète Harry) soit le premier acteur de l’Histoire du Cinéma à jouer le rôle d’un footballeur. Une Histoire où l’on verra, des années plus tard, le contraire avec des footballeurs devenir acteurs de Cinéma !

4 images
Harry, un ami footballeur qui vous veut du bien © Hepworth Manufacturing Company

Depuis 1911, plus ou moins 80 films ont été produits et réalisés sur le Football. Le calcul est vite fait, avec 80 films en 80 ans, cela nous donne 1 film de foot par an. Sans tous les citer, attardons-nous sur les plus… marquants comme, en vrac et dans le désordre, "À nous la victoire" de John Huston sorti en 1981. Le casting disposé en 4-4-2 de ce film historique est composé, entre autres, de Sylvester Stallone au but, Michael Caine en capitaine et de véritables stars du foot comme Pelé et notre Paul Van Himst national. Ce film raconte comment en pleine Seconde guerre mondiale, une équipe de prisonniers de toutes les nationalités s’oppose (au propre comme au figuré) à des soldats nazis. Pour la prestation sportive, juste comme ça, Stallone au goal, c’est juste improbable mais ça reste top !

Avant de continuer notre tour de terrain des meilleurs films sur le Foot, il est intéressant de noter que mettre en scène ce sport au Cinéma n’a jamais été simple. On ne va pas se mentir, l’intérêt du direct (à la télévision) est 1.000 fois supérieur à celui de la réalisation sur grand écran. En direct, tout peut arriver comme une passe géniale, un geste improbable, une technique fulgurante, un tir des 30 mètres. Au Cinéma, tout est répété et rejoué devant les caméras pour ne garder que la meilleure des prises. Or il n’est pas évident de réaliser deux fois le même geste précis. Donc oui, la réalité dépasse souvent (pour ne pas écrire "toujours") la fiction. Sans oublier qu’un bon acteur n’est pas toujours un bon footballeur (et le contraire aussi) !

4 images
Colin Firth supporter d’Arsenal et acteur dans "Fever Pitch" en VO ou "Carton jaune" en VF © Droits réservés

Place au football en noir et rouge. Noir comme sa tenue et rouge comme la carte qu’il brandit et le sang qui coule. Vous devez absolument voir "À mort l’arbitre" de Jean-Pierre Mocky (sorti en 1984) avec Eddy Mitchell en référé pourchassé par des supporters en colère dont Michel Serrault. Le fanatisme (ici sportif) n’a jamais aussi bien été expliqué et mis en scène. C’est cruel et cynique. Bref, du pur Mocky !

Plus drôle mais tout aussi cynique, vous avez "Coup de tête" de Jean-Jaques Annaud (sorti en 1979) avec Patrick Dewaere. Excellente satire sociale, ce film se moque déjà de ces riches industriels qui achètent et qui deviennent les patrons de club de foot rien que pour manipuler les masses. Le coup de tête dans la fourmilière de cette comédie, c’est celui d’une star du foot, François Perrin (Dewaere donc), tout aussi incontrôlable qu’ingérable, qui aime ruer dans les brancards et sur un terrain. Vous devez encore savoir que la musique de ce film a été composée par Pierre Bachelet.

Les Anglais, eux aussi, nous ont proposé d’excellents films sur le Football comme "Joue-la comme Beckham" avec la toute jeune Keira Knightley (17 ans à l’époque), comme "Looking for Eric" de Ken Loach avec Eric Cantona dit Le King (magnifique joueur devenu acteur qu’on ne présente plus), comme "Carton jaune" de David Evans avec Colin Firth (sorti en 1997 et inspiré du livre éponyme de Nick Hornby qui nous y décrivait sa passion pour le club d’Arsenal), comme "Hooligans" écrit et réalisé par Lexi Alexander en 2005 avec Elijah Wood (Frodon dans la saga du "Seigneur des Anneaux"). Il y incarne Matt Buckner, renvoyé de l’Université Harvard pour une sombre et louche affaire de drogue avec laquelle il n’a rien à voir. Afin d’oublier tout cela, il décide de rendre visite à sa sœur à Londres. Là, il fait enfin la connaissance de Pete, son beau-frère qui l’emmène au stade de West Ham United. Pete est le leader de la Green Street Elite, un groupe de supporters… hooligans ! Ce drame reste tout aussi prenant que terrifiant.

Et puis, en guise de coup de sifflet final, comment ne pas évoquer le film de football le plus délirant de la planète, à savoir "Shaolin soccer". Sortie en 2001, cette comédie made in Hong Kong nous raconte comment une équipe de foot applique différentes techniques d’arts martiaux pour améliorer son jeu. C’est drôle et spectaculaire. Comme le jeu de la Belgique (finalement). Enfin, on l’espère. Allez les Diables !