Le casting de "Star Wars" lance le compte à rebours avant la sortie du "Réveil de la force"

"Star Wars : le réveil de la force" arrive le 16 décembre dans les cinémas belges
"Star Wars : le réveil de la force" arrive le 16 décembre dans les cinémas belges - © Tous droits réservés

Le casting au grand complet du "Réveil de la force", Harrison Ford en tête, a distillé quelques informations sur le prochain "Star Wars", huit jours avant la première du film le plus attendu de l'année.

Du mythique duo de la trilogie d'origine, Harrison Ford et Carrie Fisher, à la nouvelle génération de vedettes de "Star Wars", toute l'équipe du "Réveil de la force" était réunie dimanche pour une conférence de presse à Los Angeles.

Le secret reste bien gardé sur l'intrigue du premier "Star Wars" en dix ans, qui arrive sur les écrans le 16 décembre en Belgique et le 18 en Amérique du nord.

"Je voulais garder la surprise pour le public", a justifié le réalisateur J.J. Abrams, qui porte sur ses épaules la responsabilité de projeter vers l'avenir la saga spatiale encore adorée de millions de fans dans le monde... Et dans laquelle le géant du divertissement Disney a investi 4,4 milliards de dollars pour en racheter les droits à George Lucas en 2012.

Abrams, qui a hérité de la saga intersidérale après avoir réussi à relancer au cinéma une autre épopée spatiale culte, "Star Trek", a rendu hommage dimanche à Lucas: "L'humour qu'il a insufflé dans 'Star Wars' est le genre de chose qui m'a fait aimer" son univers.

Abrams a promis que "Le réveil de la force" ne serait pas "un voyage nostalgique".

"Le réveil de la force" se passe trente ans après la fin du "Retour du Jedi", le troisième épisode sorti en 1983 de la trilogie d'origine.

Une autre trilogie est sortie 1999 et 2005 sur ce qui s'était passé chronologiquement avant la première trilogie, mais elle a récolté beaucoup de critiques.

Harrison Ford a raconté qu'il lui avait semblé "facile" se glisser à nouveau dans le costume du pilote intrépide Han Solo.

"Ça m'intéressait de décrire sa trajectoire", a-t-il ajouté, exprimant aussi sa "reconnaissance" que la ferveur du public soit toujours aussi présente quarante ans après la sortie du premier opus en 1977, et se soit transmise de "génération en génération".

L'un des objectifs du personnages de Ford est de créer un pont entre l'ancienne génération de personnages de la saga intergalactique, notamment Princesse Leïa, jouée par Carrie Fisher, et le courageux Luke Skywalker (Mark Hamill).

Sans oublier le mythique robot C-3PO (Anthony Daniels) et la créature poilue Chewbacca (Peter Mayhew).

Parmi les nouveaux héros du film, on trouve quelques étoiles montantes d'Hollywood dont Oscar Isaac ou Lupita Nyong'o, mais aussi de parfaits inconnus, comme John Boyega, qui incarne un soldat délaissant les forces maléfiques de l'Empire galactique pour rejoindre les rebelles, et Daisy Ridley.

Cette actrice britannique de 23 ans interprète Rey, l'un des personnages principaux de la nouvelle trilogie beaucoup plus féminine que les précédentes.

On sait de Rey qu'elle vit sans famille depuis qu'elle a cinq ans sur la planète Jakku et que depuis, elle doit survivre seule. Elle est "courageuse, mais en même temps vulnérable", décrit Ridley.

Gwendoline Christie, qui s'est fait connaître dans la série "Game of thrones", donne quant à elle corps à Capitain Phasma, commandante des soldats de l'Empire.

L'actrice oscarisée Lupita Nyong'o s'est, elle, glissée dans la peau de Maz Kanata, le yoga du "Réveil de la force"...  Et a dû recourir à la technique de capture de mouvement numérique pour l'interpréter.

L'un des mystères planant sur le nouveau film est notamment l'ascendance de Rey. Son nom de famille n'a pas été révélé et les spéculations vont bon train sur un éventuel lien avec la Princesse Leïa et la dynastie des Skywalker.

Autre énigme: qu'est devenu Luke Skywalker, le Jedi et fils du maléfique Dark Vador? Il n'apparaît pas dans l'affiche officielle du "Réveil de la force" et n'était pas présent à la conférence de dimanche.

Pendant que les fans trépignent, les experts du box-office pronostiquent un triomphe.

Les plus optimistes anticipent deux milliards de dollars de recettes mondiales, notamment au vu de pré-ventes record.

Quant aux innombrables produits dérivés, ils pourraient générer jusqu'à 5 milliards de dollars.