Le 6e Festival du Film Coréen sous le signe de la métamorphose

Le 6e Festival du Film Coréen sous le signe de la métamorphose
Le 6e Festival du Film Coréen sous le signe de la métamorphose - © Tous droits réservés

Organisé par le Centre Culturel Coréen, le festival qui met en avant le très prolifique cinéma coréen aura lieu cette année du 17 au 23 novembre dans la capitale bruxelloise mais aussi au Luxembourg.

 

Comme chaque année depuis six ans, le Festival du Film Coréen vient étoffer le programme culturel de Bruxelles. Cette sixième édition sera placée sous le thème de la métamorphose, un terme qui renvoie surtout aux adaptations d’un média à l’autre. En Corée, les réalisateurs sont adeptes des histoires basées sur des faits réels ou des adaptations de livres ou bandes dessinées en film. 

L’ouverture à BOZAR se fera avec le thriller The Spy Gone North de Yoon Jong-bin. Le film raconte le destin de Park Chae-seo, un ancien agent sud-coréen infiltré dans les installations nucléaires nord-coréennes. Le Cinéma Galeries et la Cinémathèque du Luxembourg projetteront une série de longs métrages triés sur le volet. Monstrum de Huh Jong-ho évoque la découverte d’une mystérieuse créature qui terrorise les habitants d’Inwangsan. Le film s’appuie et revisite le mythe du monstre de l’ère Joseon. Jane est un drame de Cho Hyun-hoon, qui évoque la solitude de la jeune So-Hyun et sa rencontre avec une femme transgenre prénommée Jane. Dans The Witch : Part I de Hoon-jung Park, une jeune étudiante amnésique cherche à découvrir ce qui lui est arrivé. 

 

I’ll Just Live in Bando de Yongsun Lee est un film d’animation sur le dilemme de JunKoo Oh qui hésite entre devenir comédien et suivre son destin rêvé ou continuer sa carrière de professeur pour subvenir aux besoin de sa famille. Dark Figure of Crime est un film de Kim Tae-gyun, qui s’inspire de l’affaire de Pusan. Des meurtres qui auraient eu lieu dans cette petite ville n’auraient jamais été rapportés, les corps des victimes se seraient volatilisés et aucune enquête n’aurait été menée. L’oeuvre a été l’objet de plaintes de la part des familles des victimes mais tout de même autorisé après des excuses de la part de la production. Microhabitat de Jeon Go-woon brosse le portrait de Mi-so, une jeune femme dont la vie tourne autour de la trinité : cigarettes, whisky et petit ami. 

 

Deux documentaires feront également partie prenante de la programmation, il s’agit de Myeoneuri : My Son’s Crazy Wife de Sun Ho-bin et Coming to You, Minu de Jee Hye-won. Le premier raconte de drôles de rapports familiaux entre une belle-fille qui lutte contre l’oppression et l’exploitation des femmes et une belle-mère qui protège les intérêts de son fils. Dans Coming to You, Minu, la réalisatrice rend hommage au chanteur migrant népalais Minu, illégal sur le territoire coréen et qui fut renvoyé chez lui. Pour le documentaire, les membres de son ancien groupe viennent lui rendre visite au Népal, quelques temps après.

 

Le Festival du Film Coréen se clôturera sur Little Forest de Yim Soon-rye, le film raconte comment une jeune citadine au chômage retourne dans son village natal et trouve du charme à cette nouvelle vie loin de l’agitation.

 

 

Informations pratiques

6e Festival du Film Coréen

Du 17 au 23 novembre 2018

A BOZAR, au Cinéma Galeries et à la Cinémathèque du Luxembourg

Retrouvez les horaires des films sur le site du Centre Culturel Coréen