La semaine cinéma de Cathy Immelen - mercredi 21 octobre

Emmanuelle Bercot et Vincent Cassel à la présentation de Mon roi à Cannes, en mai 2015
5 images
Emmanuelle Bercot et Vincent Cassel à la présentation de Mon roi à Cannes, en mai 2015 - © VALERY HACHE - AFP

Après la sortie de tous les blockbusters début octobre, voit une semaine plutôt placée sous le signe du cinéma d’auteur.

Pour commencer, voici un des films français les plus attendus de cet automne, l’un des films primés au dernier festival de Cannes : " Mon Roi " de la réalisatrice de caractère Maïwenn avec Vincent Cassel et Emmanuelle Bercot, lauréate du prix d’interprétation. Et c’est vrai que niveau acteurs, on voit rarement des performances aussi intenses et réalistes, brûlantes même. Tout cela au service du parcours d’un couple atypique, ou pas, finalement, puisque le scénario assez classique oppose une femme amoureuse et un grand pervers narcissique…

Alors, le cinéma de Maïwenn a tendance à diviser les spectateurs : j’ai adoré " Polisse " et " Le bal des actrices ", que ont trouvé irritants ou prétentieux, ce que je peux comprendre. C’est la même chose pour " Mon roi " : j’en suis sortie totalement bouleversée, émue, super enthousiaste. Je trouve que les acteurs touchent quasi la justesse absolue, et quand on a croisé le chemin d’un pervers narcissique, on ne peut que qualifier le scénario de parfaitement écrit. Après, c’est un film parfois hystérique par excès de naturalisme, mais c’est mon coup de cœur de la semaine.

Le retour de Guillermo Del Toro avec Crimson Peak

Après les milliards d’explosions et les combats de robots dans tous les sens avec " Pacific Rim ", le réalisateur mexicain revient au genre qu’il maîtrise le mieux, le cinéma d’horreur, avec ici de l’horreur gothique et romantique pour son " Crimson Peak ". Alors, est-ce un retour aux sources gagnant pour celui qui avait déjà mis la barre très haut avec " Le Labyrinthe de Pan "?

Visuellement, " Crimson Peak est époustouflant " ! Les décors, les costumes, l’atmosphère générale, esthétiquement, ça touche au sublime ! Après, il y a un peu de quoi être déçue. L’histoire est super classique, et puis les fantômes, c’est assez secondaire finalement, on n’a pas donc vraiment peur. Je trouve que le film ressemble au cinéma de Tim Burton mais sans humour, par contre, le côté sombre et romantique devrait plaire aux ados.

Phantom boy, un film à voir en famille

Pour aller au ciné en famille, mon conseil du jour c’est "Phantom boy", le nouveau film d’animation des réalisateurs d’"Une vie de chat", qui avait eu un grand succès en 2011 et une nomination aux Oscars dans la foulée. Leur nouveau délire visuel prend la forme d’une enquête policière à New-York avec quelques éléments de poétiques et fantastiques. 

A signaler, le casting voix pour la version française : Audrey Tautou, Edouard Baer et Jean-Pierre Marielle.

Pour réécouter la séquence sur Classic 21