La semaine cinéma de Cathy Immelen - mercredi 14 octobre

L'affiche de Sicario
3 images
L'affiche de Sicario - © DR

Le choix est large cette semaine, dans des styles très différents, mais si l'on a envie d'un thriller de haut vol, à la fois musclé et intelligent : je vous conseille "Sicario" de nouveau Denis Villeneuve.

Denis Villeneuve, cinéaste canadien qui nous avait déjà bien secoué il y a deux ans avec "Prisoners". Le réalisateur continue sur sa lancée : accrochez-vous pour son film noir et percutant sur fond de guerre des cartels de la drogue à la frontière entre les États-Unis et le Mexique. Dans "Sicario", Emily Blunt incarne une jeune agent du FBI confrontée aux méthodes pas très catholiques de ses collègues. Désillusions, questionnement moral, efficacité et maitrise dans la mise en scène, voici les ingrédients phares de ce thriller crépusculaire. Sans oublier la présence de Josh Brolin et Benicio Del Toro.

Un film très attendu : The Walk de Robert Zemmeckis

Le réalisateur de films cultissimes comme "Retour vers le futur", "Forrest Gump" ou encore "Seul au monde" nous raconte aujourd’hui une histoire vraie et totalement démente. Celle de Philippe Petit, ce funambule fou célèbre notamment pour avoir joint en 1974 les deux tours du World Trade Center sur un fil à 400m de hauteur. C’est d’ailleurs toute la genèse et les coulisses de cette opération qui défia totalement les autorité américaines que nous relate le film.

Du spectacle, des sensations fortes, de l’émotion, une super reconstitution du New-York des années 70, c’est tout le programme de ce vertigineux "The Walk". Après, je ne suis pas totalement convaincue par le pseudo-accent français de Joseph Gordon Levitt, par certaines idées de réalisation tellement vintage qu’elles en deviennent ringardes, et puis dans l’absolu, il n'y a pas de suspens, on sait bien qu’il ne va pas tomber entre les deux tours puisque l’histoire est connue… à part ces petits défauts, on s’en prend vraiment plein les yeux dans ce film familial à grand spectacle.

Loin des blockbuster hollywoodiens, le coup de coeur de la semaine va à "Much Loved", un film marocain dont on a déjà entendu parlé, il a fait polémique dans son pays d’origine cet été avec menaces de mort à la clé pour l’équipe du film. Pourquoi un tel déferlement de violence, parce que dans "Much Loved", le réalisateur Nabil Ayouch évoque un sujet très tabou au Maroc : il nous dépeint le quotidien de 4 prostituées de Marrakech.

Un film au réalisme cru mais pas voyeuriste, et surtout qui nous présente ces prostitués non pas comme des victimes mais plutôt comme des guerrières, des survivantes. On y découvre aussi un autre Marrakech, loin des images de cartes postales. Chapeau bas à toute l’équipe du film pour son courage, son audace et l’émotion qui se dégage de ce portrait de femmes. Et bravo à Loubna Abidar qui vient remporter le prix d’interprétation au festival de Namur pour ce très beau film.

 

Pour réécouter la séquence sur Classic 21