"La maison dans les arbres" : amour impossible et fuite en avant

"La maison dans les arbres" : amour impossible et fuite en avant
"La maison dans les arbres" : amour impossible et fuite en avant - © Tous droits réservés

Le court métrage colombien tourné en Argentine évoque les difficultés d’un jeune couple qui espère sauver les meubles en aménageant ensemble.

 

Il était une fois un couple qui vivait très loin d’ici. Ils s’aimaient passionnément, mais n’arrêtaient pas de se disputer. Ils ont décidé de se séparer. Mais les mois se sont écoulés et ils ressentaient un tel manque qu’ils ont décidé de renouer. A condition de ne plus s’adresser la parole, de devenir un couple muet.

 

Veronica, une jeune femme d’une vingtaine d’années quitte le nid familial pour s’installer avec son petit ami Mateo. C’est lui qui s’est chargé de trouver l’appartement et celui-ci se trouve juste en face de celui de sa mère, qui ne cesse de faire des intrusions dans la vie du jeune couple. Veronica et Mateo s’aiment passionnément mais quelque chose coince, il semble y avoir beaucoup de frustration entre les deux amants. Quand l’un est démonstratif, l’autre est agacé et inversement, le couple a beaucoup de mal à se rejoindre. Veronica en vient à se demander si elle ne s’est pas précipitée à habiter avec Mateo. Finalement, les deux jeunes gens sont-ils vraiment faits l’un pour l’autre ?

 

“La maison dans les arbres” est un court métrage tout en justesse sur les difficultés du couple, réalisé par Juan Sebastian Quebrada. Le titre évoque la fuite en avant de Veronica et Mateo qui espèrent prendre un nouveau départ avec cet emménagement. Mais la maison dans les arbres, la cabane enchantée tant espérée se transforme très vite en prison et en miroir des difficultés de la relation amoureuse qui coince, irrémédiablement.

 

“La maison dans les arbres” est à voir sur Arte ou ci-dessous.

 

Retrouvez aussi l'interview de Juan Sebastián Quebrada pour le magazine "Court -circuit".