La France, l'Allemagne, la Suède et la Russie parmi les favoris à l'Oscar du meilleur film étranger

"120 battements par minute" de Robin Campillo, le représentant français, est l'un des favoris pour l'Oscar du meilleur film étranger
"120 battements par minute" de Robin Campillo, le représentant français, est l'un des favoris pour l'Oscar du meilleur film étranger - © Courtesy of Memento Films Distribution

Un nombre record de 92 pays sont en lice pour remporter l'Oscar 2018 du meilleur film en langue étrangère à la 90e cérémonie qui se tiendra le 4 mars à Los Angeles. Parmi eux, la France fait déjà parti des grands favoris avec "120 battements par minute" de Robin Campillo.

Pour remporter l'Oscar du meilleur film étranger, la France mise sur le Grand Prix de Cannes 2017, "120 battements par minute". Si le film de Robin Campillo consacré aux premières années Act-Up à Paris est passé à côté de la Palme d'Or en mai dernier, ses retours très positifs à travers le monde en font l'un des favoris pour la statuette dorée américaine.

Comme la France, plusieurs pays espèrent remporter l'Oscar avec des films chaleureusement accueillis sur la Croisette. La Suède envoie logiquement "The Square" de Ruben Östlund, Palme d'Or 2017. La Russie compte sur "Faute d'amour" d'Andreï Zviaguintsev, Prix du jury tandis que l'Allemagne mise sur "In the Fade" de Fatih Akin, qui a valu à Diane Kruger le Prix d'interprétation féminine.

Dans un même esprit, d'autres concurrents présentent des films récompensés au cours de l'année dans de prestigieux festivals. La Hongrie a décidé de mettre en avant "Corps et âme" d'Ildiko Enyedi, Ours d'or à Berlin. Israël a porté son choix sur "Foxtrot" de Samuel Maos, Grand Prix du jury à Venise et également l'un des favoris de la compétition.

Quelques grands noms du 7e art se retrouvent en lice pour l'Oscar du film étranger. Lauréat en 2013 avec "Amour" et nommé trois ans plus tôt avec "Le Rubanc blanc", Michael Haneke représente à nouveau l'Autriche avec "Happy End". Remarqué en 2012 avec "Bullhead", le Belge Michael R. Roskam est à nouveau en compétition avec "Le Fidèle", porté par Matthias Schoenaerts et Adèle Exarchopoulos. Sélectionné à plusieurs reprises, notamment pour "Indigènes" et "Hors-la-loi", l'Algérien Rachid Bouchareb tente à nouveau sa chance avec "La Route d'Istanbul". À noter également la présence de la Polonaise Agnieszka Holland avec "Spoor", du Norvégien Joachim Trier avec "Thelma" et plus surprenant de l'Américaine Angelina Jolie pour le film cambodgien "D'abord, ils ont tué mon père", disponible sur Netflix.

L'académie des Oscars devrait dévoiler une première liste de présélection en décembre avant d'annoncer les cinq finalistes le 23 janvier prochain, date où l'ensemble des nommés à la 90e cérémonie sera divulgué. La cérémonie se tiendra quant à elle le 4 mars.

La France n'a pas remporté l'Oscar du meilleur film en langue étrangère depuis "Indochine" de Régis Wargnier en 1993. "Mustang" a été le dernier film à avoir tenté sa chance en 2016, comme "Un prophète", "Entre les murs", "Joyeux Noël", "Les Choristes", "Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain", "Le Goût des autres", "Est-Ouest" et "Ridicule" avant lui. L'année dernière, la France avait proposé "Elle" de Paul Verhoeven qui n'avait pas été retenu parmi les finalistes.