"La Coupe" : culpabilité et famille dans ce court métrage récompensé à Sundance

Le court métrage présenté en Staff Pick Premiere sur Vimeo est une histoire de sentiments, ceux d’une petite fille qui découvre que son père n’est pas infaillible et ceux de la culpabilité.

 

Fannie, une petite fille d’une dizaine d’années coupe les cheveux de son père. Le père et la fille passent un moment privilégié et intime, le père offrant toute sa confiance à sa progéniture et elle prenant son rôle très à coeur. Le père est totalement dévoué et aimant, Fannie est tout pour lui, en témoigne ses projets avec elle et les surprises qu’il lui prépare. Mais alors qu’un bonheur naïf et franc englobe la pièce, l’instant suspendu est stoppé par une sonnerie de téléphone. Une camarade de Fannie lui propose de la rejoindre chez elle pour son anniversaire. La petite fille change de visage, c’est le tiraillement entre l’envie d’émancipation et de rapports sociaux et le confort du foyer paternel. 

 

La réalisatrice Geneviève Dulude-De Celles a voulu mettre en image le sentiment de culpabilité que ressentent certains enfants face à leurs parents, surtout quand ceux-ci sont divorcés. Les fils et filles de personnes seules ont d’autant plus de pouvoir qu’ils sont le centre de l’affection de leur parents. Les enfants sont totalement happés par un sentiment de culpabilité et réalisent par la même occasion la faillibilité de ceux qui les ont mis au monde. La Coupe” c’est à la fois la coupe de cheveux et la sonnerie du téléphone qui vient couper le moment de bonheur familial père-fille et la tranquillité d’esprit. A partir du coup de fil, tout devient plus compliqué pour Fannie qui passe de petite fille guillerette à timide et coupable. Le court métrage de quatorze minutes tourné en plan-séquence illustre le sentiment de tous ces enfants de divorcés qui doivent gérer leur vie sociale comme s’ils marchaient sur des oeufs pour ne froisser personne. Avec presque 50% de taux de divorce en Amérique du Nord et en Europe, il s’agit en fait d’un véritable phénomène. La Coupe” s’inspire de l’expérience de sa réalisatrice, elle-même fille d’un couple séparé.

 

 

“La Coupe” a reçu le Prix du Jury au dans la sélection des courts métrages internationaux de fiction au Sundance Film Festival.