La Berlinale s'ouvre en ligne, test majeur pour le cinéma européen

La Berlinale s’ouvre en ligne, test majeur pour le cinéma européen
4 images
La Berlinale s’ouvre en ligne, test majeur pour le cinéma européen - © HANNIBAL HANSCHKE - AFP

Quinze films, mais pas de grandes stars, de tapis rouge ni de salles obscures : la Berlinale, premier festival européen de cinéma de l’année, s’ouvre lundi en ligne, symbole d’un secteur culturel mis à mal par la pandémie.

La sélection fait la part belle au cinéma d’auteur et à douze premiers films. Mais elle fait l’impasse sur le cinéma américain ou les grosses productions, pandémie oblige. Douze réalisateurs et six réalisatrices sont en lice pour l’Ours d’or, qui doit être décerné vendredi à l’issue de ce festival en format réduit à 5 jours au lieu de 10. Le jury, composé cette année de six précédents lauréats de l’Ours d’or, n’a exceptionnellement pas de président.

Pour la première fois aussi, il doit attribuer un prix d’interprétation non-genré (une première) au lieu des traditionnels prix du meilleur acteur et de la meilleure actrice.

► A lire aussi : Quinze films en compétition, avec en vedettes Jérémie Renier, Céline Sciamma ou Daniel Brühl

Un documentaire belge francophone, Juste un mouvement, réalisé par Vincent Meessen prend part à la compétition réservée aux courts-métrages, dans la section "Forum". Il évoque le militant marxiste Omar Blondin Diop décédé dans une prison de l’île sénégalaise de Gorée en 1973. Trois œuvres flamandes Zonder meer de Meltse van Coillie, Nanu Tudor (My Uncle Tudor) d’Olga Lucovnicova et Easter Eggs de Nicolas Keppens sont aussi sélectionnés parmi les courts-métrages en compétition.

En marge de la compétition, le festival berlinois montrera aussi en première mondiale un documentaire de la chaîne HBO sur Tina Turner par les réalisateurs Dan Lindsay et T.J. Martin.

Les films ont été réalisés entièrement ou en partie pendant la pandémie, a souligné le directeur artistique du festival Carlo Chatrian.