La belge histoire du festival de Cannes

Emilie Dequenne
7 images
Emilie Dequenne - © Alizé Production

La belge histoire du festival de Cannes est un documentaire d’Henri de Gerlache sélectionné au Festival de Cannes dans la section Cannes Classics qui présente des classiques du cinéma, mais aussi des documentaires qui ont trait au 7e art. Le film sera projeté le lundi 22 mai sur la Croisette. Sur la Une télévision, le mercredi 24 mai à 22h.

Le cinéma belge est né à Ostende avec Henri Storck. Pas mal de cinéphiles ignorent que la ville d’Ostende aurait pu accueillir le premier festival libre et indépendant organisé après la guerre de 39-45. En 1938, Goebels inaugure la Mostra de Venise. L'année suivante, les Français soutenus par les Américains et les Anglais proposent de créer un festival du monde libre à Ostende ou à Biarritz. Un festival pour lutter contre le fascisme. Cannes sera la ville choisie pour organiser un premier festival de cinéma en 1946.

 

La belge histoire du festival de Cannes tente de brosser en une heure l'histoire du cinéma belge telle qu’elle s’est affichée à Cannes, d'Henri Storck aux frères Dardenne. Cent vingt films belges, du nord et du sud du pays, ont été sélectionnés à Cannes au cours des septante éditions du festival. Impossible de relater la saga belge ! Le documentaire ne donne pas dans le catalogue, fort heureusement, mais l’absence de Luc et Jean-Pierre Dardenne surprend, même si l’ombre des frères plane fréquemment. Les comédiens qu’ils ont révélés, Emilie Dequenne et Fabrizio Rongione, évoquent les cinéastes deux fois palmés. Henri de Gerlache en filmant un mobil home lancé sur les routes du nord et du midi réalise une manière de road movie qui égrène comme des petites pépites des images d'archives mêlées à des entretiens réalisés aujourd’hui avec des réalisateurs et des comédiens belges et avec Thierry Frémaux, le délégué général du Festival de Cannes. Le mobilhome illustre le nomadisme d’un cinéma libre ancré dans l'imaginaire et bricolé parfois sans grand moyen.

L'interview d'Henri de Gerlache