L'interview des frères Dardenne pour « Le jeune Ahmed »

L'interview des frères Dardenne pour « Le jeune Ahmed »
4 images
L'interview des frères Dardenne pour « Le jeune Ahmed » - © Tous droits réservés

Juste avant leur départ à Cannes où ils présentent en compétition officielle, le film « Le jeune Ahmed », les réalisateurs Luc et Jean-Pierre Dardenne expliquent la genèse de leur projet : comment réaliser à partir du traumatisme collectif des attentats qui ont marqué la Belgique, un film qui parle de la rédemption des radicalisés, au travers du parcours d'un « enfant », mais surtout qui soit à la hauteur de la souffrance que certains ont vécu.

Ils racontent une fable, par rapport à la réalité de la dé-radicalisation, et à l'obscurantisme du fanatisme : « notre responsabilité ? on a évité de stigmatiser une population, et en même temps on a pris vraiment au sérieux ce qu'est l'islamisme, et les dégâts qu'il peut faire dans la tête, l'esprit, le corps d'un jeune garçon qu'on aime, nous, en tant que cinéastes (..) c'est impossible de faire une oeuvre d'art qui soit guidée par la haine. On ne peut faire qu'une oeuvre d'art qui soit guidée par la paix, l'amour, le fait de vouloir apprendre quelque chose à quelqu'un d'autre, de lui dire quelque chose d'essentiel et d'universel. Nous espérons avoir réussi. »

l'interview intégrale

La bande-annonce