L'interview d'Eric Toledano et d'Olivier Nakache, les réalisateurs de Samba

Olivier Nakache et Eric Toledano
Olivier Nakache et Eric Toledano - © AFP PHOTO/ ANDER GILLENEA

Il y a trois ans, Eric Toledano et Olivier Nakache décrochait la timbale au box-office français, avec près de vingt millions d’entrées pour "Intouchables". Ils reviennent avec leur complice Omar Sy, qu’ils confrontent dans "Samba" à Charlotte Gainsbourg.

Le tandem Toledano/Nakache avait envie d’aborder plein de thèmes dans "Samba". Évoquer le sort des sans-papiers en France et l’hypocrisie des sociétés occidentales qui d’un côté, leur font des misères et de l’autre, les utilisent pour du travail au noir. Parler du burn-out, ce nouveau mal du siècle. Écrire une histoire d’amour avec un face-à-face inédit entre Omar Sy et Charlotte Gainsbourg. Composer des seconds rôles savoureux, comme celui de Wilson, immigré arabe (campé par l’excellent Tahar Rahim) qui se fait passer pour brésilien pour redorer son blason…

Cette variété de thèmes est à la fois la richesse de "Samba" - car Toledano et Nakache sont d’excellents dialoguistes et directeurs d’acteurs – et sa faiblesse. Car victimes de leur gourmandise, ils accouchent d’un film trop long, de deux heures. Un producteur avisé leur aurait commandé de couper vingt minutes, d’éliminer certaines scènes qui, quoique sympathiques, ralentissent le rythme du film et noient l’intrigue principale. "Samba" reste malgré tout un film attachant mais, plus ramassé, il aurait été nettement plus efficace et mémorable.

L'interview intégrale

Certes le succès d'"Intouchables" aurait pu être paralysant pour leur créativité, mais ils étaient deux à le vivre, et à deux c'est plus facile.  Ils n'ont pas boudé leur plaisir lors de la tournée de promotion du film, mais ils n'ont pas arrêté de travailler pour autant.

En lisant le livre de Delphine Coulin, "Samba pour la France", ils ont tout de suite vu une opportunité pour travailler de nouveau avec leur acteur fétiche Omar Sy.

La bande-annonce

Et aussi