L'Agenda Ciné de la semaine

L'Agenda Ciné de la semaine
L'Agenda Ciné de la semaine - © Tous droits réservés

Au sommaire cette semaine " Spider-Man : Homecoming ", " Eté 93 ", " Dunkerque ", " Iqbal, l’enfant qui n’avait pas peur ", " Sales gosses " et " La colle " 

 

On démarre en force avec " Spider-Man : Homecoming " de Jon Watts

Jon Watts est un scénariste, réalisateur et producteur américain. " Spider-Man : homecoming " est sa première réalisation dans l’univers cinématographique Marvel. On retrouve dans ce nouveau volet des aventures de l’homme-araignée, Tom Holland, super-héros remarqué dans " Captain America : Civil War ". A ses côtés, Michael Keaton à la très longue filmographie, dont le fameux " Birdman " d’Alejandro Inarritu et Robert Downey Jr., qui retrouve ici son rôle fétiche d’Iron Man.

 

On revient à l’" Eté 93 " de Carla Simon

Frida, 6 ans, quitte Barcelone suite à la mort de ses parents. Elle part vivre à la campagne chez son oncle et sa tante et leur petite fille de 3 ans, Anna. Le temps d'un été, l'été 93, Frida apprend à accepter son chagrin, quant à ses parents adoptifs, ils apprennent à l'aimer comme leur propre fille…

 

Moment de la Grande Histoire avec " Dunkerque " de Christopher Nolan

Mai 1940, la Seconde Guerre mondiale bat son plein. Les nazis ont encerclé la ville portuaire de Dunkerque et annoncent avec des tracts aux citoyens et aux soldats alliés bloqués sur la plage que leur situation est sans issue et qu’ils doivent donc choisir : se rendre ou mourir…

 

On poursuit avec " Iqbal, l’enfant qui n’avait pas peur " un dessin-animé de Michel Fuzellier et Babak Payami

Iqbal est un petit garçon pakistanais, espiègle et joyeux. Mais son univers bascule lorsque son frère tombe gravement malade et qu’il lui faut des médicaments coûteux. Iqbal n’a d’autres choix que de travailler comme de nombreux autres enfants dans une usine. Réduit à l’esclavage, Iqbal ne se résigne pas à son sort…

 

 On termine avec deux comédies

" Sales gosses " de Frédéric Quiring

Cet été, Alex, 20 ans se retrouve moniteur d'une colo, mais une colo de retraités. Ces charmants pensionnaires vont lui en faire voir de toutes les couleurs. Retraités déchaînés et moniteurs sur les dents : il n’y pas d’âge pour être un sale gosse !

 

" La Colle " d’Alexandre Castagnetti

Benjamin, un lycéen de 16 ans, hérite injustement de deux heures de colle. Mais ô bonheur, Leila, la fille dont il est secrètement amoureux, également collée, vient s’asseoir à ses côtés. Alors qu’il revient des toilettes, il se rend compte qu’il est bloqué dans une boucle spatio-temporelle qui le ramène continuellement (sans cesse) au moment où Leila s’assoie à côté de lui…