L'Afrique en 51 films d'une minute avec le Mobile Film Festival Africa

Une minute pour s'exprimer. Un exercice difficile effectué par 51 futurs réalisateurs et réalisatrices d'Afrique. Le Mobile Film Festival Africa, en ligne, nous donne un instantané des préoccupations qui traversent le continent. 

1 Mobile, 1 Minute, 1 Film

Le Mobile Film Festival est une initiative française lancée en 2005. Le principe est simple: 1 Mobile, 1 Minute, 1 Film. L’objectif l'est tout autant : donner un coup de pouce financier et de la visibilité à des talents du monde entier; les réalisateurs et réalisatrices de demain. 

Les films sont en majorité des fictions à thème et des témoignages. On y retrouve les grandes préoccupations planétaires du moment (pandémie, genre, écologie, migration, identité) avec des angles particuliers, ce qui fait tout l'intérêt de ce festival. La crise sanitaire et le confinement sont évidemment évoqués, comme  par exemple dans le film ougandais I Don't Want to Die où la question de l'adhésion de la communauté aux recommandations est joué dans une belle énergie par des enfants. 

Plus politique, sur un texte rappé, le kenyan Derrick Otieno dénonce les violences policières dans Au-dessus de la Loi. La crise du coronavirus au Kenya est marquée par de nombreux cas de brutalité policière dans une tentative d'appliquer les règles de couvre-feu et de distanciation sociale. Malheureusement, dans la plupart des cas, la justice n'est pas rendue,nous dit le réalisateur. 

La protection de l'environnement, mais aussi l'identité africaine et l'espoir en l'avenir sont traités à plusieurs reprises. Coup de coeur pour le film Le Champion du Hasard, dans lequel un candidat malheureux au jeu "Questions pour un champion" ne s'avoue jamais vaincu. 

La domination masculine est abordée à travers le mariage forcé, la violence domestique ou, comme dans le film d'animation Reproduction Festive, la responsabilité de l'homme face à ses nombreuses conquêtes féminines et sa progéniture. La migration vers un avenir meilleur, un sujet très présent sur le continent africain, est traité d'une façon bouleversante dans Le Cimetière des Inconnus à travers le témoignage d'un homme qui donne une sépulture aux naufragés rejetés par la mer sur la côte tunisienne. Et d'autre part, le désir de migrer sous l'angle de la liberté individuelle est évoqué dans le film marocain Partir ou Rester

Le format d'une minute à une minute trente, rend le binge watching quasi obligé ! Tous les films, sous-titrés en français, sont visibles sur le site du festival et sur YouTube. On découvre de jolies réalisations dans ces 51 films en pré-sélection dont 5 seront récompensés le 17 mars prochain. Avec un montant total de 26.000 euros d’aide à la production.