Kev Adams : "SuperHigh est une série très politiquement incorrecte"

Kev Adams est le héros de "SuperHigh", nouvelle série de la plateforme Blackpills
Kev Adams est le héros de "SuperHigh", nouvelle série de la plateforme Blackpills - © YOHAN BONNET / AFP

Depuis la fin de "Soda", Kev Adams s'était concentré sur le cinéma et le stand-up. L'acteur est de retour dans une série, "SuperHigh", disponible en ligne sur la nouvelle plate-forme Blackpills à partir du lundi 25 septembre. À cette occasion, nous avons pu rencontrer Kev Adams afin d'en apprendre davantage sur cette série.

 

Comment avez-vous atterri dans ce projet ?

J'en suis à l'origine. J'ai coécrit la série avec Edouard Pluvieux, dont c'est l'idée originale, qui l'a réalisée et j'ai aussi coproduit la série avec la plate-forme Blackpills.

 

Pourquoi avoir choisi Blackpills ?

Tout simplement, parce que la plate-forme se prêtait très bien au programme et à l'histoire qu'on avait envie de raconter. C'est une histoire très politiquement incorrecte, très trash. C'est l'un des buts de Blackpills : proposer des formats qui ne sont pas forcément diffusables à la télévision ou au cinéma, mais typiquement fabriqués sur mesure. Ce genre d'histoire ne pourrait pas passer à la télé, ne serait-ce qu'à cause du CSA, ni même au cinéma. Le problème est toujours pareil. C'est exposer un public très large sans restriction à des sujets qui peuvent parfois être mal compris ou mal interprétés.

 

Vous pensez que le public est demandeur de ce genre de série ?

Aujourd'hui, il existe un public très large qui a justement envie de regarder des séries pas forcément lissées et nettoyées pour la télévision et le cinéma, des séries différentes. Je ne pense pas qu'on ait privilégié la qualité à l'audience. Mais c'est bien de mettre les bons programmes aux bons endroits et ce programme-là est au bon endroit sur Blackpills. "SuperHigh" fait partie d'un catalogue de séries qui sont toutes un peu dans le même ton, dans le même esprit, à savoir très rythmé et très trash.

C'était votre premier tournage en anglais. Comment s'est-il déroulé?

Ça s'est très bien passé, je vous remercie. C'était également une première pour mes partenaires Sarah McDaniel et DeStorm Power, qui tournaient leur première fiction. Sarah McDaniel, qui joue Faith, est mannequin, et Deston Power est une grande star des réseaux sociaux aux Etats-Unis. C'était très agréable de mélanger toutes ces énergies. Moi j'ai apporté un côté très frenchy et eux un côté 100% américain. Le mélange de tout ça donne cette série qui est, je trouve, très fraiche.

 

Est-ce le début d'une carrière internationale?

C'était une occasion que je voulais saisir et si ça s'arrête là, c'était super. Si effectivement, cela peut me permettre d'obtenir d'autres rôles en anglais qui sont tout aussi intéressants, j'en serais ravi.

 

On vous annonce au casting d'une comédie hollywoodienne avec Mila Kunis. Est-ce vrai?

Oui, tout à fait. J'ai déjà tourné ce film ("The Spy Who Dumped Me", NDLR) dans lequel j'ai une toute petite scène, un tout petit rôle. Mais c'était très intéressant. Je me suis marré. Je suis toujours friand de nouvelles expériences!

 

Êtes-vous amateur de séries vous-même?

Oui beaucoup. J'adore les séries. Je regarde "Game of Thrones", "Narcos", "Stranger Things". Je suis pas mal sur Netflix, mais j'adore aussi regarder les créations des chaînes comme HBO, qui proposent des séries à chaque fois très intéressantes. Netflix est certainement l'avenir de la télévision. Je souhaite sincèrement la même chose pour Blackpills. J'espère que "SuperHigh" les aidera et les poussera à devenir le petit frère de Netflix. Je pense qu'ils en ont les moyens. Il y a une quantité de séries suffisante et une qualité de programmes très intéressante pour une plateforme aussi jeune.

 

Quand vous revoit-on au cinéma ?

Le 20 décembre dans un film qui s'appelle "Tout là-haut". Je joue un jeune snowboarder. C'est le premier film de Serge Hazanavicius, le frère de Michel, avec aussi Vincent Elbaz et Bérénice Bejo. C'est un très joli film sur la transmission, le snowboard, le ski et le monde de la glisse.

 

Vous avez tourné cet été "Rendez-vous en terre inconnue". Comment avez-vous vécu ce voyage ?

C'était super. L'émission sera diffusée en fin d'année. C'était une très bonne expérience, très enrichissante. J'en suis ravi.