Isabelle Huppert sur les pas de Marion Cotillard pour le doublé César/Oscar

Isabelle Huppert
Isabelle Huppert - © KEVIN WINTER - AFP

L'actrice française parviendra-t-elle à gagner dans le même week-end son deuxième César et son premier Oscar? La Parisienne mène actuellement campagne aux Etats-Unis pour défendre son rôle dans "Elle" face à Emma Stone, Natalie Portman, Meryl Streep et Ruth Negga, les quatre autres prétendantes à l'Oscar de la meilleure actrice.

À bientôt 64 ans, Isabelle Huppert pourrait ponctuer ses 45 ans de carrière avec un Oscar, rare trophée absent de sa collection. Depuis ses débuts dans les années 70, la Française a raflé un César ("La Cérémonie"), un Bafta ("La Dentellière"), deux prix d'interprétation à Cannes ("Violette Nozière" et "La Pianiste"), deux prix à Venise ("Une affaire de femmes", "La Cérémonie") et a été récompensée à travers le monde (Berlin, Moscou, Montréal, Telluride, San Sebastian, Hambourg, Locarno, Marrakech, Istanbul...)

Opération de séduction à Hollywood

Reconnue à l'international pour l'intensité dramatique de ses interprétations et ses choix audacieux, Isabelle Huppert est, pour l'instant, connue principalement du monde du 7e art et d'un public cinéphile et francophile. Mais pour espérer soulever dimanche la tant convoitée statuette dorée, la Française multiplie ses derniers mois sa présence aux États-Unis. Interviews, passages télévisés, avant-premières, cocktails, soirées, le but étant bien évidemment de rencontrer le gratin hollywoodien influent, celui qui vote aux Oscars.

Car un Oscar se gagne comme une élection politique: avec une campagne efficace. Celle d'Isabelle Huppert est savamment orchestrée par Sony Pictures, entre lobbying et marketing. Une technique efficace qui avait permis à l'époque à Marion Cotillard et à Jean Dujardin de se démarquer de la concurrence américaine.

Mais sera-t-il suffisant? Car le rôle qu'Isabelle Huppert défend ("Elle" de Paul Verhoeven) est torturé, machiavélique, ambigu, bien loin de ceux habituellement couronnés. Face à elle, la performance nostalgique et enjouée d'Emma Stone dans "La La Land" et le travail d'imitation de Natalie Portman dans "Jackie" pourraient mieux passer aux yeux des votants aux goûts plutôt classiques. Mais rien n'est joué: Natalie Portman avait bien remporté le prix en 2011 avec le personnage sombre de "Black Swan".

Onzième Française nommée aux Oscars

Depuis 1935 et la première citation de Claudette Colbert, onze Françaises ont su séduire Hollywood et décrocher une nomination dans la catégorie meilleure actrice. Simone Signoret, Leslie Caron, Isabelle Adjani, Anouk Aimée, Catherine Deneuve, Marie-Christine Barrault, Juliette Binoche et Marion Cotillard sont passées par là avant Isabelle Huppert mais seules trois ont soulevé le trophée (Claudette Colbert, Simone Signoret et Marion Cotillard).

L'interprète de "La Môme" est par ailleurs l'unique Française à avoir remporté un Oscar et un César pour un même rôle, celui d'Édith Piaf. Isabelle Huppert pourrait dimanche égaler ce record, à condition que les votants de la cérémonie française la sacrent face à, justement, Marion Cotillard ("Mal de pierres"), Virginie Efira ("Victoria"), Marina Foïs ("Irréprochable"), Soko ("La Danseuse"), Judith Chemla ("Une vie") et Sidse Babett Knudsen ("La Fille de Brest").