"I pay for your story" : plongée dans la pauvreté urbaine américaine

"I pay for your story" : plongée dans la pauvreté urbaine américaine
"I pay for your story" : plongée dans la pauvreté urbaine américaine - © Arte

Dans le documentaire de Lech Kowalski, le réalisateur propose aux habitants d'Utica de raconter leur histoire en échange de deux fois le salaire minimum. Une manière pour ces gens qui ont tout perdu de récolter un peu de sous.

 

Utica est une petite ville de l'Etat de New York, aux Etats-Unis. Elle ressemble à beaucoup de ces petites villes désolées d'Amérique qui ont connu leur heure de gloire pendant la période de l'industrialisation et qui essayent aujourd'hui de faire face au chômage et ses effets ricochets. Utica compose la "Rust Belt", la ceinture de rouille, l'industrie du textile et General Electric faisaient venir des travailleurs de tous les Etats-Unis. Durant le XXe siècle, le crime organisé et la corruption se sont emparés d'Utica, lui donnant comme surnom "Sin City" (la ville du vice) ou encore "la ville que Dieu a oublié". Depuis la désindustrialisation, c'est la descente aux enfers pour ses habitants qui ont plongé dans une spirale miséreuse.

 

Lech Kowalski, réalisateur qui a vécu son adolescence à Utica a décidé de rendre hommage aux habitants d'Utica. Il leur donne la parole en faisait caméra ouverte et les paye pour leur témoignage, une manière d'aider ses gens qui n'ont plus rien. Parmi les portraits que Kowalksi propose, beaucoup d'hommes afro-américains qui sont tombés dans l'illégalité à cause de la misère. Dans "I pay for your story", il y a une démarche d'humanisation de la pauvreté, et de combattre le fatalisme. Un espoir transparaît pour l'avenir, après tout ils sont encore debout. Lech Kowalski propose un documentaire social et alternatif avec comme toile de fond la pauvreté urbaine américaine de l'avant Trump.

 

I pay for your story de Lech Kowalski (2015) à voir sur Arte en replay pendant 5 jours ou ci-dessous.