"I made you, I kill you" : l'enfance maltraitée

Ce court métrage fait de collages raconte l’enfance maltraitée de son réalisateur, enchevêtrée dans celle de ses parents.

 

Alexandru Petru Badelita est diplômé de l’Université Nationale du Film de Roumanie, il est ensuite passé par le studio national des arts contemporains du Fresnoy dans le nord de la France. C’est là-bas qu’il a réalisé ce court métrage I made you, I kill you”, diffusé sur Arte. Ce film sonne un peu comme un thérapie pour le jeune réalisateur. 

 

Faire ce film à ce moment de ma vie me paraît nécessaire pour moi. J’ai toujours ressenti une grande honte à parler de mon enfance, même si cela m’a toujours rendu triste.

 

Enfant, il s’est souvent fait battre par son père, alcoolique et qui s’est lui-même fait maltraiter par son père dans sa jeunesse. Alexandru avait très peur de mourir, une peur sans cesse ravivée par le couteau de cuisine tenu par son père menaçant. Dans ce court métrage autobiographique touchant et glaçant, le réalisateur essaye de justifier la perpétuation de la violence et excuser le comportement de son père. Dans l’interview qui suit, Alexandru Petru Badelita explique qu’il n’a pas voulu centrer son récit uniquement sur lui mais raconter aussi l’histoire de ses parents et ne pas se poser comme la seule victime.