Huit films belges en compétition à Valladolid, festival de cinéma d'auteur

Le Festival international du film de Valladolid se tient du 19 au 26 octobre
Le Festival international du film de Valladolid se tient du 19 au 26 octobre - © www.seminci.es/indexweb.php

Huit oeuvres belges, dont six longs métrages, sont reprises dans les différentes sections du 58ème Festival international du film de Valladolid (Espagne), également appelé "Seminci". Entièrement dédié au cinéma d'auteur indépendant, il a lieu du 19 au 26 octobre. "Marina" de Stijn Coninx, "I'm the Same I'm an Other" de Caroline Strubbe, ainsi que les courts "The Wake" et "Houses with small windows" concourront dans la Section officielle en vue de décrocher un Epi d'or ou d'argent ou une récompense parallèle récompensant les acteurs, la musique originale ou encore le directeur de la photographie.

Stijn Coninx pourrait à cette occasion marquer une nouvelle étape dans sa longue histoire d'amour avec le festival espagnol. Le natif de Neerpelt y était en effet déjà présent en 1992 avec "Daens", qui avait décroché à l'époque l'Epi d'argent avant de s'envoler vers les Oscars quelques mois plus tard. Il y avait ensuite projeté "Koko Flanel" en 2003 dans le cadre d'un focus sur le cinéma belge. Son court "Self Portrait" et son documentaire "To Walk Again" avaient également fait étape dans la capitale de Castille-et-León.

"Marina", écrit par Stijn Coninx et Rik D'Hiet, s'inspire de la vie du chanteur-compositeur, producteur et accordéoniste Rocco Granata, émigré d'Italie en Belgique dans les années 40 pour suivre son père engagé dans les mines. Le titre du film, qui sortira chez nous en novembre prochain, fait d'ailleurs référence au plus grand hit du chanteur, aujourd'hui âgé de 74 ans.

En dehors de la Section officielle, la Belgique sera également présente dans la catégorie "Meeting Point" en la personne du Flamand Bart Van den Bempt, qui y présentera son "82 Days in April". Ce premier long métrage de fiction de l'ancien psychologue, réalisateur de spots publicitaires et d'émissions télévisées avait été projeté en première mondiale au Festival des Films du Monde de Montréal, en août dernier. Le film raconte le périple turc d'un couple de parents belges dans la cinquantaine, qui décident de suivre les traces de leur fils décédé.

La section "Time of History", réservée aux documentaires, verra également la présence de 3 productions ou co-productions belges: "Assistance mortelle" (Raoul Peck), "Le Chant des tortues" (Jawad Rhalib) et "L'Homme de sable, le cinéma de Thierry Michel" (José-Luis Peñafuerte). Ces deux derniers font partie des quelques films entièrement "wallons" ou belges francophones à représenter le pays sur la scène internationale. "L'Homme de sable, le cinéma de Thierry Michel" est produit par La Cinémathèque de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Les Films de la Passerelle, RTBF Secteur Documentaire et WIP (Wallonie Image Production).

La RTBF, avec la société bruxelloise "Entre chien et loup", est également impliquée dans le financement de "Assistance mortelle", qui traite de la difficile reconstruction après le tremblement de terre en Haïti, pointant les dérives d'une assistance internationale dysfonctionnelle.


Belga

Et aussi