"Histoires de cinéma - histoires de sexe" : moeurs légères et lourds tabous

“Histoires de cinéma - histoires de sexe” : moeurs légères et lourds tabous
“Histoires de cinéma - histoires de sexe” : moeurs légères et lourds tabous - © Tous droits réservés

La représentation du sexe à l’écran a toujours souffert de tabous, ce documentaire éclairant dévoile l’évolution de l’intime dans les salles obscures.

 

C’est un terrain glissant, sur lequel tout un panel de cinéastes n’osent ou n’ont jamais osé s’aventurer : la représentation de la sexualité au cinéma. Auto-censure ou peur de la vraie censure, la raison semble bien sociétale, le cinéma est à l’image de la société dans laquelle il est élaboré. Aux Etats-Unis, le pouvoir de la religion a établi ces normes et le cinéma mainstream est finalement à l’image de la société américaine, puritaine. En Europe, le vent de libération des moeurs de la fin des années 60 et début des années 70 a insufflé une nouvelle manière d’aborder la sexualité au cinéma sans pour autant s’affranchir de toutes les conventions, après tout, nous sommes aussi en grande partie régis par la pensée judéo-chrétienne occidentale. 

 

Bertrain Blier, Paul Verhoeven, Catherine Breillat, Bertrand Bonello, Bernardo Bertolucci et Alain Guiraudie sont interrogés sur la représentation du sexe, du désir et des ébats à l’écran. Eux qui ont chacun à leur manière choisi de parler de l’intime dévoilent les films qui les ont marqués en la matière, ceux qui ont fait sauté les verrous. Mais aujourd’hui, des longs métrages choquent encore comme La Vie d’Adèle ou L’inconnu du Lac, de la même manière que Pasolini a secoué la bien-pensance avec Saló ou les cent vingt journées de Sodome. Alors le cinéma est-il voué à cacher l’intimité ?

 

Pour Catherine Breillat, L’intime doit être montré” pour que les films pornographiques ne soient pas la seule représentation du sexe disponible. L’intime doit être montré avec le désir et les sentiments, parce que cela fait partie de l’histoire humaine, de sa réalité. 

 

“Histoires de cinéma - histoires de sexe” à voir sur Arte