"Growth" : la vie en un mouvement

Dans le court-métrage "Growth", réalisé par le cinéaste Sil Van Der Woerd, vingt années de la vie d'une famille sont saisies en un seul plan. 

 

On passe d'un homme et d'une femme s'installant dans une maison au même couple accueillant leur premier enfant, puis leur deuxième. Puis célébrant l'anniversaire de l'un d'eux. Puis reconstruisant leur maison. Les bonds dans le temps se succèdent à tour de bras mais la caméra ne s'arrête jamais, traversant les époques sans interruptions.

Réalisé grâce à des astuces de montage, des techniques de caméra complexes et des effets spéciaux , "Growth" frappe tout de suite au yeux par son procédé unique en son genre, qui nous fait glisser avec une fluidité impressionnante à travers les étapes importantes des vies de ses personnages. On ne sort jamais de leur maison, où naissances, anniversaires, disputes se déroulent ; l'essentiel est là pour comprendre de quoi il est question. Les dialogues sont d'ailleurs absents du court-métrage, ou à peine audibles, car ils ne sont pas vraiment nécessaires : cris de joies, murmures, insultes et mots qui blessent se devinent facilement dans les attitudes de chacun. Cette approche a d'ailleurs valu au film d'être récompensé du Prix du Jury au Festival International du Film Sans Paroles.

De manière fort parfois amusante, parfois poignante, "Growth" évoque le passage du temps, et les changements inévitables qui l'accompagnent. Le salon de cette famille typique se transforme et leurs relations aussi. Les enfants autrefois aimants deviennent des adolescents difficiles. L'atmosphère elle aussi s'altère, et la quiétude fait place à la tristesse. En somme, une histoire familiale comme beaucoup d'autres, mais que ce court-métrage nous raconte de manière indéniablement différente.



Un making-off expliquant la réalisation du film est disponible à cette adresse (en anglais).