Golden Globes 2021 : Nomadland, The Crown, Borat, et des surprises pour cette édition virtuelle

Golden Globes 2021 : Nomadland, The Crown, Borat, et des surprises pour une édition virtuelle
4 images
Golden Globes 2021 : Nomadland, The Crown, Borat, et des surprises pour une édition virtuelle - © AFP

C’est en simultané depuis Los Angeles et New York que s’est déroulée la cérémonie de ces Golden Globes, présentée par Amy Poehler et Tina Fey. Si Nomadland et Borat 2 empochent les prix principaux, les prix d’interprétations ont réservé quelques surprises. Côté séries, c’est Netflix qui s’impose avec The Crown et Le Jeu de la Dame.

Chloé Zhao a donc bien remporté le prix de la meilleure réalisation, le second seulement donné à une femme. Son roadtrip Nomadland, une ode aux hippies modernes qui sillonnent les USA dans leurs mobile-homes ; portée par Frances McDormand, a également été sacré meilleur film dramatique. Le film se place un peu plus en pole position pour la course aux Oscars.


► A lire aussi : Hollywood : les femmes — un peu — plus présentes derrière les caméras


 

Côté comédies, c’est Borat et Sacha Baron Cohen qui s’imposent. Le second épisode des tribulations du faux journaliste kazakh, tourné en caméra cachée, repart avec le Globe de la meilleure comédie et du meilleur acteur dans une comédie.


► A lire aussi : Sacha Baron Cohen n'interprétera plus Borat, puisque Trump n'est plus président


Autre récompense attendue, celle du regretté Chadwick Boseman, sacré meilleur acteur dans un film dramatique à titre posthume pour son impressionnante interprétation dans Le Blues de Ma Rainey.

Côté séries, Netflix remporte le gros lot. La 4e saison de The Crown est sacrée meilleure série dramatique. Portée par Olivia Colman sous les traits de la reine d’Angleterre, l’actrice n’a pas remporté de Globe, contrairement à l’an passé. C’est Emma Corrin, qui prête ses traits à Lady Diana, qui est récompensée du prix de la meilleure actrice dans une série dramatique. Le prix du meilleur acteur est lui attribué à Josh O’Connor, qui joue le Prince Charles. Gillian Anderson remporte, elle, le second Golden Globe de sa carrière (le premier, c’était pour X-Files, en 1997) pour son incarnation de Margaret Thatcher.

Autre série Netflix, Le jeu de la Dame repart avec les prix de la meilleure mini-série et de la meilleure actrice dans une mini-série pour Anya Taylor-Joy, révélation de l’année 2020.

Mais revenons au cinéma. Hormis les attendus Boseman et Baron Cohen, les autres acteurs et actrices récompensées créent la surprise, et relancent la course aux Oscars qui se tiendront en avril. Côté meilleures actrices, ni Frances McDormand, ni Viola Davis, ni Carey Mulligan, pourtant favorites, ne s’imposent. C’est la chanteuse Andra Day qui est honorée pour son incarnation d’une autre chanteuse, la légendaire Billie Holiday, dans Billie Holiday, une affaire d’Etat. La britannique Rosamund Pike repart, elle, avec le Globe de la meilleure actrice dans une comédie, pour le grinçant I Care a lot. Autre surprise, Jodie Foster qui repart avec la récompense de la meilleure actrice dans un second rôle, pour son rôle d’avocate tenace défendant un détenu de Guantanamo dans The Mauritanian. Aucune de ces trois femmes n’était jusque-là récompensées (ni même nommées, la plupart du temps) dans les autres festivals de prix qui rythment la saison des récompenses cinématographiques.

Le palmarès complet est à voir sur le site officiel des Golden Globes.

Les lauréates et lauréats ont, pour la plupart, accepté leurs prix depuis chez elles et eux, pandémie oblige. Seules quelques personnalités du cinéma et de la télévision étaient présentes pour annoncer les nominations dans les diverses catégories, comme Sean Penn, Michael Douglas et Catherine Zeta-Jones, Gal Gadot ou Margot Robbie, apparaissant toutes et tous seuls sur scène devant une salle sans public.

 

Notons qu’à Los Angeles, devant l’hôtel ou se déroulait l’événement, un manifestant masqué et déguisé en Monsieur Loyal dénonçait le fait que sur les 87 membres de l’Hollywood Forgein Press Associations, aucun n’est noir. Ces membres sont chargés de nommer et choisir les récompensés. Le manque de représentativité est souvent dénoncé dans le milieu du cinéma américain et des récompenses, comme les Globes ou les Oscars.