George Miller, la longue route de "Mad Max" à Cannes

Le cinéaste australien George Miller, qui présidera le jury du 69e Festival de Cannes, est un ancien médecin célèbre pour la saga des "Mad Max", qui a également participé à la renaissance du cinéma australien.

Outre l'aventure post-apocalyptique, le réalisateur de 70 ans a exploré des genres cinématographiques très divers, du conte animalier ("Babe") au drame intimiste ("Lorenzo") en passant par le film d'animation à vocation écologique ("Happy Feet").

A la fois réalisateur, scénariste et producteur, George Miller est le premier Australien à présider le festival de Cannes.

C'est en 1979 qu'avait débuté la saga des Mad Max, avec un jeune Mel Gibson propulsé à cette occasion sur la voie du succès international.

Il a expliqué s'être inspiré pour cette série qui joue sur les codes du road movie, du western et de la science-fiction, de son enfance rurale passée dans l'Etat du Queensland, où les habitants sont généralement très intéressés par les voitures.

"C'est lorsque je suis devenu médecin urgentiste et que j'ai vu le carnage provoqué par les accidents de voiture et de moto que j'ai commencé à être habité par le sujet", avait-il expliqué à Australia Screen Online en 2006, le site des archives audiovisuelles australiennes.

"Ca m'avait plutôt perturbé. Et je crois que tout ça fait partie des +Mad Max+. Surtout le premier."

George Miller a abandonné sa carrière de médecin pour se consacrer au cinéma avec à son actif des films comme "Les sorcières d'Eastwick" (1987), où l'on retrouve des stars comme Jack Nicholson, Cher et Susan Sarandon.

Le dernier opus des Mad Max, "Fury Road", avec Charlize Theron et Tom Hardy dans les rôles principaux, a été présenté l'an dernier hors compétition au Festival de Cannes. Il a obtenu dix nominations aux Oscars, notamment dans la catégorie "meilleur film" et "meilleur réalisateur".

"Je voulais voir ce que les spectateurs pouvaient absorber en termes d'histoire, d'expérience, de ressenti, durant un film d'action très rapide", a-t-il dit au Sydney Morning Herald en octobre 2015.

"Je me suis toujours intéressé à l'évolution du langage cinématographique. C'est un langage acquis, qui a posé les bases de la grammaire à l'ère du muet. +Mad Max+, c'est un film muet avec du son."

George Miller a également collaboré avec succès à la télévision australienne avec des séries comme "The Dismissal", "Bangkok Hilton" et "Bodyline".

Le père du réalisateur avait débarqué en Australie en provenance de Grèce. George Miller est marié à la monteuse Margaret Sixel.