"Game of Thrones" à nouveau victime d'une fuite sur internet

"Game of Thrones"
"Game of Thrones" - © ©HBO

L'épisode final de la cinquième saison est déjà disponible en téléchargement illégal, alors que sa diffusion est prévue dimanche 14 juin aux États-Unis sur HBO. La série la plus piratée au monde continue de passionner les pirates. Une position que la chaîne américaine supporte de moins en moins.

L'actuelle cinquième saison de "Game of Thrones" aura vraiment été l'objet du désir des téléspectateurs et internautes malintentionnés. Avant même sa diffusion, sa bande annonce a été divulguée en janvier dernier sur Internet, avant sa sortie officielle. La veille de son lancement sur HBO, les quatre premiers épisodes étaient déjà à la disposition des pirates. Une aubaine qu'ils n'ont pas manqué de saisir puisqu'en quelques heures, on comptait déjà plus de 100.000 téléchargements non autorisés.

Ces épisodes, tout comme la bande annonce et le final, sont en général proposés sur des sites torrents en qualité médiocre (screeners), bien loin de la HD proposée par HBO. Un détail apparemment, car la moindre information nouvelle sur "Game of Thrones" suscite un tel engouement que même ce genre de version parvient à combler la curiosité et l'impatiente des fans.

HBO moins laxiste que par le passé

En 2012, soit un an après son lancement aux États-Unis, le drama décrochait déjà le titre de série la plus piratée au monde. Et le moindre épisode diffusé sur HBO battait des records de téléchargements illégaux. À l'époque, la chaîne payante prenait ça comme "une sorte de compliment", selon les propos du directeur des programmes. Les pirates ont pu, au début, participer au succès planétaire de la série, lui assurant de dépasser les frontières américaines et de créer souvent le buzz. Un nuage gris dans le ciel de "Game of Thrones" que HBO acceptait comme la rançon de la gloire, quelque chose d'impossible à éviter pour une série ultra populaire diffusée, qui plus est, sur une chaîne à abonnement.

Mais le discours s'est durci. En avril dernier, HBO s'est lancé dans une véritable chasse aux pirates allant jusqu'à avertir les internautes hors la loi, via leur fournisseur d'accès Internet. Depuis avril, la chaîne a lancé sa propre plate-forme de streaming payant, HBO Now, et les abonnements, vendus 14,99€ par mois, ne sont pas écoulés comme la chaîne l'avait prévu. Selon Seeking Alpha, un site spécialisé dans la finance, les quatre premiers épisodes qui ont fuité, auraient fait perdre 44M$ à HBO. Une mauvaise expérience que le diffuseur n'aimerait pas réitérer.