Film policier: le Festival de Beaune met à l'honneur le Coréen Park Chan-wook

Park Chan-Wook
Park Chan-Wook - © LAURENT EMMANUEL - AFP

La 9e édition du Festival International du Film Policier de Beaune, en Côte-d'Or, qui s'ouvre mercredi jusqu'au 2 avril, rendra hommage au cinéaste Park Chan-wook, l'un des ambassadeurs mondiaux du 7e Art coréen.

Le réalisateur, lauréat de deux prix du Festival de Cannes (le Grand Prix en 2004 pour "Old Boy" et le Prix du Jury en 2009 pour "Thirst, ceci est mon sang") donnera samedi une "leçon de cinéma", et une rétrospective de ses films sera projetée.

"Park Chan-wook, cinéaste déjà culte, est, par son écriture cinématographique, l'expression vivante et talentueuse" de l'humanité incarnée dans les films en compétition, a souligné le directeur du festival, Bruno Barde.

Des "serial killers qui semblent se propager à la vitesse du vent" à "la corruption", en passant par "l'individualisme de nos sociétés" et "la violence, omniprésente": "La diversité des films présentés est le signe de la vitalité du Festival", a ajouté M. Barde.

Le jury, présidé par le réalisateur et scénariste Jean-Paul Rappeneau, devra ainsi départager huit films, parmi lesquels "La colère d'un homme patient", premier film de l'acteur espagnol Raul Arevalo en tant que réalisateur, ou encore "Message from the King" du Belge Fabrice Du Welz.

Le Grand Prix était revenu en 2016 au film du Sud-Coréen Jang Jin, "Man on high heels".

Le Prix Claude Chabrol, créé en 2011 après la disparition de celui qui fut le premier président du festival de Beaune, sera remis à Arthur Harari pour "Diamant noir".

Dans la catégorie "Sang neuf", le jury présidé par le comédien, réalisateur et scénariste Jacques Weber devra départager six films, dont "Que Dios nos perdone" de l'Espagnol Rodrigo Sorogoyen et "Wùlu" du réalisateur franco-malien Daouda Coulibaly.

Un jury composé de professionnels de la police décernera aussi ses récompenses, il est présidé depuis 2009 par la commissaire divisionnaire honoraire Danielle Thiery, aujourd'hui romancière.

En marge du festival officiel, le "off" proposera notamment un rassemblement de véhicules de police de collection, des Renault 4CV et Peugeot 203 des années 1950, Ford Mustang du FBI, Dodge et Chevrolet de la police américaine aux plus récents modèles.

Deux prix littéraires seront décernés: le Grand Prix du roman noir étranger à l'Américain Alex Taylor pour son roman "Le Verger de Marbre" (éd. Gallmeister) et le Prix du premier roman policier à Philippe Rouquier pour "Tant pis pour le Sud" (éd. du Masque).